Préserver nos joyaux

L'Envolée est l'une des deux écoles de cycle... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'Envolée est l'une des deux écoles de cycle de Granby.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

J'étais présente lors de la rencontre d'information organisée par la CSVDC le 20 avril dernier et je m'inquiète de la volonté de la commission scolaire de vouloir mettre fin à la présence des écoles de cycle que nous connaissons à Granby en proposant 3 écoles de secondaire 1 à 5 pour compenser la hausse démographique.

On nous dit que les écoles de secondaire 1 à 5 sont les plus nombreuses au Québec. Oui, et alors ? Cela n'enlève absolument rien à la valeur de nos deux écoles de cycle. Je dirais même que c'est plutôt le contraire et que cela augmente grandement la valeur de ce qui est maintenant plus rare : les fameuses écoles de cycle ! Un principe tellement important y est appliqué : rassembler les élèves ayant le même âge pour nous permettre d'offrir davantage de programmes variés dans une MÊME école, d'offrir des services aux élèves adaptés à la clientèle, et ce, dans un cadre sécuritaire qui évolue avec l'âge. L'Envolée est une plus petite école qui offre actuellement le PEI (1er cycle), en plus de proposer sa concentration sports et sa concentration arts et multimédia pour ceux du régulier, etc. J-H-Leclerc (2e cycle) est une plus grande école qui fait la continuité du PEI de l'Envolée tout en offrant aux élèves du régulier des programmes (et/ou options) sportives ou artistiques comme le football, le basketball, le programme des Incroyables, la danse, le théâtre, la musique, le génie-sciences, etc.

Diluer le 1 à 5 dans 3 écoles secondaires ne fera qu'éliminer des options (ou programmes) qui sont déjà « sur le respirateur » puisqu'il faut atteindre une masse critique d'élèves pour offrir un plus grand nombre d'options, et ce, à chaque niveau du secondaire. (On peut compter 30 élèves pour pouvoir ouvrir un groupe pour une option : 240 élèves de sec. 4 à J-H-L donne une possibilité de 8 options. Si nous partageons ses mêmes élèves autrement, 150 élèves à J-H-L et 90 élèves vers l'Envolée, il ne reste qu'une possibilité de 5 options à J-H-L et 3 options à l'Envolée. On améliore quoi au juste ?) Combien d'options seront ainsi éliminées dans chacune des écoles par la proposition de la CSVDC ? Les élèves auront-ils vraiment le privilège de choisir leur programme « coup de coeur » et voir leur demande de changement d'école acceptée malgré leur secteur scolaire ou cela dépendra-t-il de l'acceptation ou non par les directions d'écoles ? Qui selon vous devrait choisir ses options préférées : l'élève qui veut explorer, découvrir et développer plusieurs talents ou simplement l'adresse à laquelle cet élève demeure ? Est-ce qu'une école d'une capacité d'accueil de 2100 élèves de 12 à 24 ans, comme le propose la CSVDC pour J-H-Leclerc, est la meilleure solution pour les enfants qui y seraient localisés ? (Nous offrons à J-H-L le programme 16-24 pour permettre à certains élèves plus vieux d'obtenir un diplôme.) Est-ce que cette cohabitation est souhaitable pour les plus jeunes de 12 ans ? Est-ce que ce sont les élèves qui seront les vrais gagnants de cette réorganisation ?

J'ai toujours souhaité le meilleur pour les élèves en étant exigeante, en encourageant le dépassement et la créativité. Ces jeunes ont tellement de talents à explorer pour ensuite s'épanouir. Pourquoi les limiter ? Nous manquons de places pour les futurs élèves du secondaire ? Trouvons une solution certes, mais sans détruire le travail que nous avons accompli dans nos écoles de Granby depuis de nombreuses années. Ce travail qui nous a permis de nous donner des couleurs à faire l'envie de bien des villes n'offrant que des écoles de 1 à 5. Je suis en faveur des écoles de cycle, car elles sont réellement basées sur la complémentarité des écoles, en plus d'être adaptées aux besoins qui changent selon l'âge de vos enfants. Des écoles de cycle optimisent non seulement l'offre de service, le travail d'équipe entre les écoles, l'utilisation des installations, le nombre et la diversité des options réellement accessibles pour TOUS, etc., mais surtout, elles optimisent les conditions pour favoriser le développement de VOS enfants. Vos enfants méritent le meilleur !

Nous pouvons faire mieux que de proposer 3 écoles secondaires de 1 à 5 appauvries ! Nous pouvons valoriser cette différence qui est une rareté ! Nous avons avec nos écoles de cycle « des joyaux » des plus précieux ici, à Granby. Que nous sommes privilégiés ! Ne devrions-nous pas tout faire pour éviter de les perdre ?

Caroline Laliberté, enseignante à l'école J-H-Leclerc

Ancienne élève des écoles publiques de Granby qui a grandement apprécié de se développer grâce à nos écoles de cycle.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer