À propos des futurs bacs bruns

En décembre dernier, les résidants de la zone... (archives La Presse)

Agrandir

En décembre dernier, les résidants de la zone de collecte des ordures ménagères 9 de Granby ont reçu un avis de la MRC de la Haute-Yamaska annonçant l'arrivée du bac brun au printemps 2017.

archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

En décembre dernier, les résidants de la zone de collecte des ordures ménagères 9 de Granby ont reçu un avis de la MRC de la Haute-Yamaska annonçant l'arrivée du bac brun au printemps 2017.

Certains diront que ce n'est pas trop tôt, considérant que plusieurs villes du Québec ont leur bac brun depuis plusieurs années. Mais il y a un avantage à être parmi les derniers, on peut mieux éviter les erreurs. 

Malheureusement, en ce qui concerne la grosseur du bac brun, la MRC n'a pas su profiter de cet avantage. Celle-ci a décidé en effet de privilégier le bac brun de 240 litres. 

Les membres du conseil de quartier 2 qui font leur propre compost sont unanimes pour dire que ce type de bac est beaucoup trop volumineux. Les autres membres, qui représentent sensiblement la composition des ménages de la zone 9 et qui ne font pas leur compost, arrivent à la même conclusion.

Ici je m'adresse aux citoyens de la zone 9. Pendant quelques semaines, faites l'exercice de récupérer vos matières organiques pour avoir une idée du volume que vous produisez. Vous serez à même de juger quel bac sera le plus approprié pour vos besoins.

En passant, pour savoir ce qui va dans un bac brun, visitez le site de la ville de Sherbrooke, étant donné que l'information n'est pas très explicite sur le site de la MRC de la Haute-Yamaska.

Il faut savoir que des municipalités comme Saint-Eustache, Saint-Hyacinthe, Lachine, Magog, Mirabel, Rosemont, Outremont (pour ne nommer que ces endroits-là) utilisent des bacs variant de 40 litres à 120 litres.

En octobre dernier, je me suis présenté à la séance du conseil des maires de la MRC de la Haute-Yamaska pour poser deux questions aux maires présents : 1) Faites-vous votre propre compost? 2) Savez-vous quel volume de matières organiques vous produisez ? 

Le but de ces questions était de comprendre comment ils avaient pu arriver à la conclusion que des bacs bruns de 240 litres étaient appropriés. 

Là j'ai eu la réponse qui tue de M Bonin. Nos experts, nous dit celui-ci, sachant le tonnage total produit dans la MRC, sont arrivés à la conclusion qu'il fallait distribuer des bacs bruns de 240 litres aux citoyens. 

Ah ces fameux experts, qu'est-ce qu'on ferait sans eux? M. Bonin, les vrais experts, ce sont les utilisateurs qui seront « pognés » avec un bac inadéquat pour leur besoin.

Pour conclure, nous sommes tous en faveur d'un bac brun, mais le citoyen devrait avoir le choix de la grosseur de son bac brun soit 80 litres ou 120 litres, comme plusieurs villes du Québec.

Richard Dubé

résidant de la zone 9 et président du conseil de quartier 2

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer