En 2017 : priorité à la réflexion !

Le monde gréco-romain qui a donné naissance au... (123RF)

Agrandir

Le monde gréco-romain qui a donné naissance au monde occidental chrétien avait compris que la plus grande puissance de changement qui permettait à l'Humanité d'évoluer, c'était la parole.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Le monde gréco-romain qui a donné naissance au monde occidental chrétien avait compris que la plus grande puissance de changement qui permettait à l'Humanité d'évoluer, c'était la parole. Le silence n'a jamais rien construit. En général, celui-ci est signe de lâcheté et de complicité. De tout temps, les opposants au progrès ont compris, eux aussi, l'immense pouvoir de la parole, c'est pourquoi ils ont toujours attaqué et persécuté avec beaucoup de cruauté les gens de parole, ceux et celles qui avaient l'audace et la naïveté de s'exprimer pour promouvoir la vérité et dénoncer le mensonge.

Par intuition, nous savons que la liberté, c'est le pouvoir de choisir le beau, le bien, le vrai. Or, nous constatons quotidiennement que notre monde est grugé par de nombreux charlatans qui utilisent la démocratie pour tuer la démocratie ; ils utilisent la liberté pour tuer la liberté ; ils utilisent la liberté d'expression pour contredire les faits et donner la priorité aux mensonges. Dans bien des cas, les nouvelles technologies favorisent la multiplicité et la rapidité de ces émissions de faussetés. Voilà autant d'éléments qui mèneront peut-être l'Humanité vers sa ruine. Les événements vécus en ce début de XXIsiècle ne donnent-ils pas raison à ceux et celles qui commencent à avoir peur ?

Le seul mot important aujourd'hui, c'est le mot ÉDUCATION. La liberté et la démocratie auront une chance de s'établir uniquement si ces réalités font l'objet de réflexion et d'étude dans nos écoles. La protection de l'environnement et le développement de la justice sociale pourront réellement devenir prioritaires dans nos vies uniquement si ces projets font l'objet de réflexion et d'étude dans nos écoles. L'économie locale, nationale et internationale et l'engagement politique dénué de toutes formes de corruption pourront réellement cibler la qualité de vie de tous les citoyens uniquement si ces forces font l'objet de réflexion et d'études dans nos écoles. L'éthique et le désir de vivre ensemble auront une chance de guider nos agissements uniquement si ces réalités font l'objet de réflexion et d'étude dans nos écoles.

Aujourd'hui, dans ce monde envahi par les nouvelles technologies qui remplacent de plus en plus le travail des hommes et des femmes, il devient de plus en plus évident que la seule chose qui fait la différence entre le monde technologique et l'homo sapiens, c'est la capacité de penser, de réfléchir et d'analyser en fonction de grands principes humanistes. Avant de prioriser une école strictement utilitaire par l'introduction de cours en entrepreneuriat dont la seule motivation consiste à engranger le plus de profits possible, ne faudrait-il pas ouvrir des écoles qui visent d'abord et avant tout à faire grandir la conscience morale, sociale et environnementale des prochaines générations ? Apprendre à se connaître et apprendre à connaître le monde dans lequel nous vivons, n'est-ce pas là le premier programme qui devrait être offert à nos jeunes de nos écoles primaires et secondaires et à nos étudiants des niveaux collégial et universitaire ? Les cours d'histoire, de littérature, d'art et de compréhension du monde religieux ne devraient-ils pas être priorisés si nous voulons un monde plus humain ? Et si 2500 ans après Socrate, le monde de l'éducation revenait à l'essentiel, c'est-à-dire la philosophie, peut-être que l'humanité pourrait espérer un avenir meilleur.

André Beauregard

Shefford

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer