Frères du Sacré-Coeur: évitons de généraliser

À la suite de la lecture de la lettre de mon confrère Noël J. Martel, je veux... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

À la suite de la lecture de la lettre de mon confrère Noël J. Martel, je veux ajouter ma voix à la sienne.

Dans un premier temps, j'insiste sur la nécessaire prudence. En effet, toute généralisation excessive conduit à une culpabilité par association. En d'autres termes, nous ne devons pas mettre tous les ecclésiastiques dans le même panier.

En second lieu, une généralisation outrancière occulte les bienfaits que cet ordre enseignant a apportés à l'ensemble de notre municipalité de Granby. Pensons simplement au domaine des arts et de la culture. Sur ce plan, leur contribution s'avère primordiale dans le développement du chant choral.

Mon propre parcours de vie témoigne de leur mission. J'ai fréquenté trois écoles qui étaient dirigées par les Frères. Les Frères m'ont montré les règles de bienséance, comment se comporter en public, l'étiquette ainsi que la rhétorique. Par contre, ce dont je suis le plus fier, c'est d'appartenir à la chorale des Petits chanteurs de Granby depuis le 11 septembre 1954 ! Il est à rappeler que sans l'appui indéfectible des Frères, notre chorale n'aurait pas existé ni atteint les sommets qu'elle a connus.

Sous les auspices des Frères, j'ai appris grandement des principes et des valeurs humanistes qui m'ont inspiré et m'inspirent toujours. Qu'il s'agisse de ma carrière professionnelle de 40 ans ou de mes multiples engagements bénévoles, la philosophie d'entraide et de compassion, inculquée par leurs soins, me guide constamment. En plus, par leur enseignement, j'ai développé une saine estime et pris confiance en moi.

J'avoue également que les Frères m'ont initié à la spiritualité, me permettant ainsi de construire un sens à ma vie, sens qui n'est jamais détaché de l'engagement bénévole.

Pour tout cela, je tiens à remercier grandement mes formateurs de l'époque, les Frères du Sacré-Coeur. J'en conserve un excellent souvenir. Merci à vous tous et à la communauté.

Laurent-Guy Morin

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer