Tient-on encore aux organismes communautaires?

Roger Lafrance est directeur de l'ACEF Montérégie-est... (Christophe Boisseau-Dion, Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Roger Lafrance est directeur de l'ACEF Montérégie-est

Christophe Boisseau-Dion, Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Depuis 42 ans, l'ACEF Montérégie-est vient en aide aux consommateurs des régions de Granby et de Saint-Hyacinthe qui vivent une situation financière difficile. L'organisme fait de l'éducation populaire, dénonce des situations et se penche sur les lois et règlements afin d'améliorer le sort des consommateurs.

Chaque jour, nous rencontrons des gens aux prises avec des difficultés financières et nous les aidons à trouver des solutions pour rétablir leur situation. Nous les référons vers les autres ressources du milieu, nous les incitons à obtenir les aides financières auxquelles ils ont droit, nous les aidons à faire un budget et à maîtriser leurs dépenses. Bref, nous les conseillons pour qu'ils puissent avoir de bonnes bases financières et être de meilleurs consommateurs.

Pour remplir cette mission, l'ACEF Montérégie-est bénéficie d'une aide financière gouvernementale provenant du Secrétariat à l'action communautaire et aux initiatives sociales (SACAIS), sous l'égide du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale. Rien de plus logique, direz-vous, puisque nous agissons pour le mieux-être de toute la collectivité.

Mais, devinez quoi ? Notre aide financière n'a pratiquement pas bougé depuis 10 ans. Elle n'a même pas été indexée. C'est dire qu'en tenant compte de l'inflation, celle-ci se réduit d'année en année et qu'il faut toujours faire plus avec moins. Le taux d'inflation depuis 2006 atteint tout de même 18 % !

Alors que se déroulent cette semaine trois jours de mobilisation des groupes communautaires, il est permis de se questionner sur les intentions du gouvernement à notre endroit. Le gouvernement Couillard tient-il vraiment aux organismes communautaires ? Reconnaît-il notre importance et notre rôle dans la société ? Plusieurs organismes en arrachent présentement, notamment ceux en défense de droits. 

Les associations de consommateurs existent depuis 50 ans au Québec et se sont battues pour améliorer le sort des plus démunis. Elles ont participé à plusieurs avancées importantes, comme la Cour des petites créances, la Loi de protection du consommateur, l'Aide juridique et les mesures d'aide pour les clients à faible revenu chez Hydro-Québec. 

Le gouvernement du Québec désire-t-il faire disparaître à petit feu les organismes comme le nôtre ? Une ACEF en Montérégie a fermé ses portes cette année. De notre côté, si nous réussissons à boucler notre budget année après année, c'est grâce aux caisses Desjardins et en multipliant les petits projets. L'aide financière gouvernementale ne représente plus que 25 % de notre budget annuel.

Au moment où le gouvernement Couillard dégage des surplus de plus de 2 milliards$ et qu'il a augmenté de façon éhontée la rémunération de certains professionnels (pensons aux médecins), il serait temps qu'il annonce ses intentions face aux organismes comme le nôtre. Nous en avons assez de l'indifférence des politiciens.

Roger Lafrance

Directeur, ACEF Montérégie-est

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer