La pauvreté, la faim et l'itinérance sont présentes dans nos régions

La population a tendance à penser, à tort,... (Archives La Presse)

Agrandir

La population a tendance à penser, à tort, que l'itinérance ne se retrouve que dans les grands centres urbains. Or, des dizaines de personnes frappent aux portes des ressources de la région chaque mois à la recherche d'un endroit stable où se loger ou d'aliments pour se nourrir.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

C'est pour souligner la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté du 17 octobre et la Nuit des sans-abri du 21 octobre prochain que les membres de la Corporation de développement communautaire (CDC) de Brome-Missisquoi, la Table de sécurité alimentaire et le Comité de la Nuit des sans-abri de Brome-Missisquoi lancent un appel auprès de la population afin de se rappeler que la pauvreté, la faim et l'itinérance sont des réalités également présentes dans nos régions.

Saviez-vous que votre voisin souffre peut-être d'insécurité alimentaire, travaillant à 12,50$ de l'heure avec de la difficulté à joindre les deux bouts? Que lorsqu'elle lui arrive un imprévu, une mère monoparentale travaillant au salaire minimum doit parfois piler sur son orgueil pour avoir recours à l'aide alimentaire? Qu'un jeune professionnel que vous avez croisé l'an dernier est tombé dans une situation d'itinérance suite à une dépression majeure qui lui a fait perdre son emploi, sa famille et ses amis? Cette triste réalité est vécue de manière quotidienne pour une bonne partie de plus en plus importante de la population de nos régions. Une situation inacceptable dans un monde qui nage dans la surabondance...

Ces situations, qui peuvent apparaître suite à une perte d'emploi, un événement qui nous fait tomber dans la spirale de la pauvreté et qui nous forcent à choisir entre notre loyer et notre épicerie dans un contexte d'augmentation des inégalités de revenus entre les plus riches et les plus pauvres, sont malheureusement encore trop fréquentes. Vivre de l'insécurité alimentaire, c'est une situation qui nous empêche de manger suffisamment, de bien manger et même d'avoir peur de ne pas arriver à manger avant la prochaine entrée d'argent. Elle est intimement liée avec celle de l'insécurité économique, et un sentiment d'échec et de honte peut nous envahir suite au constat qu'on doit aller chercher de l'aide. On cherche les spéciaux, parfois même on cherche à se rendre à l'épicerie, et comme la voiture n'est plus dans nos moyens, la recherche d'alternative devient difficile. Les conséquences de la pauvreté peuvent parfois mener à une exclusion sociale telle que la personne en perd ses relations, ses ressources, sa stabilité d'emploi et de logement, ce qui peut l'amener à vivre des états temporaires d'itinérance.

La population a tendance à penser, à tort, que l'itinérance ne se retrouve que dans les grands centres urbains. Or, des dizaines de personnes frappent aux portes des ressources de la région chaque mois à la recherche d'un endroit stable où se loger ou d'aliments pour se nourrir. Le phénomène de l'itinérance comporte plusieurs visages. Ce sont des jeunes, des moins jeunes, des femmes, des hommes ou même des familles entières de notre région qui vivent dans des conditions de précarité extrêmes.

Dans ce contexte, les actions et solutions pour répondre à la faim, à l'itinérance et à l'augmentation grandissante des injustices sociales ne doivent pas se passer l'une de l'autre. Les personnes et groupes d'amis qui se regroupent et s'entraident pour acheter ensemble et pour moins cher, les organismes qui procurent gîtes, espaces d'accueil et lieux d'intervention, les ressources qui offrent des denrées alimentaires aux personnes en situation d'urgence et qui se regroupent pour faciliter la rencontre des personnes et apprendre à cuisiner et économiser sur nos factures d'épiceries, toutes ces actions sont présentes et bel et bien vivantes au sein de notre territoire. Récemment, une alliance inédite entre des organismes communautaires et quelques fermes maraîchères de Brome-Missisquoi aura permis la naissance d'un projet de récupération des surplus alimentaires agricoles, pour éviter le gaspillage alimentaire et pour acheminer ces denrées fraîches et comestibles aux personnes qui en ont le plus besoin. Une démarche à suivre à et faire grandir!

Bien que les actions et prises de position pour une plus grande solidarité et justice sociale doivent faire partie des actions citoyennes et politiques nécessaires pour transformer ces problématiques en profondeurs, nous tenons à souligner toute la richesse et l'importance de l'ensemble des initiatives citées pour favoriser la construction d'une société plus juste et équitable. À titre d'organismes communautaires regroupés autour de la Corporation de développement communautaire (CDC) de Brome Missisquoi, de la Table de concertation en sécurité alimentaire de Brome-Missisquoi et du Comité de la Nuit des sans-abri, nous lançons également une invitation à toutes personnes motivées à agir sur la pauvreté de se renseigner, de s'impliquer et de collaborer ensemble pour construire une plus grande sécurité alimentaire pour notre région. Nous vous invitons à contacter la CDC de Brome-Missisquoi à l'adresse suivante: info@cdcbm.org

 

- Corporation de développement communautaire de Brome-Missisquoi

- Table de sécurité alimentaire de Brome-Missisquoi

- Comité Nuit des sans-abri Cowansville et région

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer