Les victimes d'agressions sexuelles sont tannées d'attendre

Sophie Labrie est intervenante au CALACS de Granby.... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Sophie Labrie est intervenante au CALACS de Granby.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Ça fait trois ans qu'on attend. Il me semble que nous avons été plus que patientes, Monsieur Couillard! Trois ans qu'on nous promet la Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles - qui à prime à bord devait être un 3e Plan d'action gouvernemental en matière d'agressions sexuelle.

Est-ce que c'est pour le changement de nom que ça fait trois ans qu'on attend? Est-ce qu'on fait rire de nous là? Nous n'avons pas du tout envie de rire, nous qui travaillons au quotidien avec toutes ces victimes, monsieur Couillard.

Ça va vous prendre combien de victimes supplémentaires, de scandales sexuels médiatiques additionnels, pour que vous traitiez ce dossier comme une priorité? Vous nous avez consultées. On vous a remis des mémoires, émis des recommandations, bref fournis toutes les informations pertinentes afin que vous puissiez AGIR.

Pourquoi cette indifférence? Les chiffres ne sont-ils pas assez alarmants? Comprendre qu'une fille sur trois et un garçon sur six sont au cours de leur vie agressés sexuellement.

Les situations ne sont-elles pas assez inquiétantes? Comprendre les multiples sorties publiques d'étudiantes dénonçant la culture du viol dans les universités.

L'immonde réalité des femmes qui se font prostituer ne vous préoccupe-t-elle pas? Comprendre les 600 victimes de traite à des fins d'exploitation sexuelle, qui entrent chaque année au Canada, et ce, sans oublier les milliers de femmes et de filles déplacées à l'intérieur même du Canada pour être prostituées.

Nous pensons qu'il y a urgence de se doter d'une Stratégie offrant des définitions communes, un cadre d'action et des solutions concrètes afin de prévenir la violence sexuelle, de soutenir les victimes et d'offrir des alternatives aux femmes afin qu'aucune ne soit contrainte à la prostitution.

Si vous ne savez toujours pas quoi mettre dans cette Stratégie, nous pouvons vous en redonner des pistes cher Monsieur Couillard: que vous investissiez dans une campagne provinciale de sensibilisation sur la violence sexuelle afin que toute la population soit en mesure de bien accueillir les dévoilements des victimes (en un mot: CROIRE).

Que le retour des cours d'éducation à la sexualité soit implanté à travers toutes les écoles primaires et secondaires (au lieu de laisser nos enfants avoir comme quasi seule information ce qu'ils retrouvent sur les Internet)! Que vous faisiez pression sur les autorités policières afin qu'ils appliquent la loi concernant la pénalisation des clients et proxénètes dans les cas de prostitution et que vous souteniez financièrement des organismes qui peuvent offrir des alternatives à toutes ces femmes qui souhaitent sortir de la prostitution (on parle ici d'environ 90% d'entre-elles).

Les divers groupes de femmes travaillant auprès de toutes les victimes de violence sexuelle ont décidé de vous mettre un peu de pression parce que là, on est assez tannées d'attendre nous autres aussi.

On a fait nos devoirs, on vous les a remis et on trouve que les résultats se font attendre depuis un petit peu trop longtemps.

Sophie Labrie

CALACS de Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer