Vivre dans deux mondes, l'ancien et le moderne

Notre maire se targue de faire des conférences sur sa ville intelligente, mais... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Notre maire se targue de faire des conférences sur sa ville intelligente, mais garde des problèmes de Néandertaliens dans un autre domaine dans la même ville.

Tout sur la toile, mais dehors des centaines d'années d'agissements néfastes pour tous.

La Ville se garde le droit d'assassiner légalement ses voisins en les enfumant alors que l'État DOIT assumer la responsabilité de la qualité de l'air que nous devons respirer.

Une ville qui au coeur de sa ville possède déjà trois campings, c'est déjà très rare et si en plus cette même ville permet à tous de brûler du bois dehors sans protection respiratoire, c'est de l'insouciance totale.

On nous dira que depuis toujours on est un pays de bois, qu'on en a toujours brûlé, etc. Quelle irréflexion. L'espérance de vie à 50 ans était la norme. Maintenant, la norme est devenue que les problèmes respiratoires sont légions, enfants handicapés à vie avec cela et en sus des coûts absolument exorbitants rattachés aux soins nécessités par cette pollution NON ESSENTIELLE. On dira: «mes petits-enfants aiment des petites guimauves sur le feu de bois.» Aimeront-ils aussi de belles grosses crises d'asthme et autres problèmes respiratoires?

Un recours judiciaire pourrait-il être envisagé contre une ville qui, par insouciance, rend malades ses citoyens? J'y réfléchis... Si quelqu'un fait un feu de bois non protégé et que dans une crise d'asthme terrible j'en meurs, cette personne et la ville qui lui a permis de le faire pourraient-elles être tenues criminellement responsables de ma mort par insouciance? D'au moins un homicide involontaire? Étant donné que la Ville a reçu toutes les preuves de ces dangers.

Surtout qu'il existe une autre alternative qui serait des petits feux au gaz qui eux n'émettent pas de particules fines. On a commencé à les exiger dans certaines parties d'un camping, mais pas dans la ville elle-même... est-ce assez ridicule?

C'est de l'entêtement ridicule d'un maire et son conseil à ne pas donner cette protection à ses citoyens parce qu'ils ne veulent pas que les citoyens gagnent.

C'est quelque chose de gratuit, contrairement à la supposée protection des cyclistes, etc. dans les rues, mais beaucoup plus de gens sont soignés ou morts de cette néfaste fumée que dans les rues.

Quelle ville hybride est devenue notre ville, les chiens dans les parcs des humains, mais pas d'humains dans les parcs à chiens, boire dans les parcs, etc., mais dépenser des milliers de dollars dans un parc public pour nous permettre d'écouter les oiseaux.... sans doute venus manger les restes des nombreux restos qui entourent ce parc. Habituellement ce ne sont pas les pinsons qui viennent glaner leur nourriture dans ce parc...

Je sais bien que la Ville restera les pieds dans le ciment pour ne pas que des citoyens gagnent contre eux, mais nous devons commencer à y réfléchir profondément avant la prochaine élection. Car à ce moment-là avec des votes réfléchis on pourra changer bien des choses...

 

Pauline Hamel

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer