M. Bonnardel, osez tester Justin!

Le député caquiste de Granby, François Bonnardel... (Janick Marois, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le député caquiste de Granby, François Bonnardel

Janick Marois, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Monsieur Bonnardel, pourquoi n'oseriez-vous pas présenter une motion à l'Assemblée nationale, à l'automne, visant à demander à Justin Trudeau de faire le nécessaire pour inscrire la déclaration qui suit dans la Constitution canadienne, illustrant ainsi de quelle façon les Québécois désirent être Canadiens.

Déclaration d'identité du peuple québécois:

«Depuis plus de 400 ans, à force d'espérance et de persévérance, le Québec s'est imposé au monde, non seulement comme une terre de paix et d'accueil, mais aussi de créativité et de productivité.

Dans nos coeurs et nos vies, depuis très longtemps, c'est la terre et la langue française qui nous lient tous et toutes, et nous lierons toujours, nous, gens du pays, de façon distincte sur ce continent de verdure et, encore un peu, de glace.

Et par-dessus tout, c'est la liberté qui nourrit nos actions, la fidélité, nos souvenirs, et le partage, notre avenir (par la présente déclaration, un nouveau partage est donc voulu avec le peuple du Canada.)

Ce triple trésor de valeurs communes auquel s'ajoute la richesse de nos valeurs fondamentales, en particulier, l'égalité de l'homme et de la femme, la laïcité à notre manière... et la neutralité de l'État, nous oblige comme peuple, d'une rare humanité, tellement plein d'humour et, qui aime bien manger..., à défendre et à accroître, autant que nécessaire, les pouvoirs qui protègent et favorisent notre singularité au Canada et en Amérique du Nord, c'est-à-dire, ceux d'une nation souveraine.

Prenant à témoin la Constitution canadienne, par la présente déclaration, premiers (Amérindiens), anciens (francophones et anglophones) et plus récents habitants, nous nous unissons à nouveau, aujourd'hui et pour demain, afin de développer et faire fructifier cet héritage.

Ainsi, peuple du Québec, par la présente déclaration d'identité, nous nous voulons, fédérateurs et aussi reconnaissants envers le Canada de consentir pour nous, avec les outils financiers appropriés ,des pouvoirs souverains additionnels et exclusifs , en matière de langue, de culture et d'immigration.»

Monsieur Bonnardel, une réponse positive à la fois de l'Assemblée nationale et éventuellement de Justin Trudeau accommoderait votre parti. Alors, pourquoi n'oseriez-vous pas? Après tout, en politique l'audace mène toujours plus loin que la peur.

Et je parle de l'audace responsable , celle qui est nécessaire actuellement en politique québécoise puisque , comme on dit, nous sommes en 2016, mais surtout, parce qu'il faut démontrer à Justin Trudeau que le nationalisme québécois peut être rassembleur plutôt que diviseur comme il le pense et aime à le dire.

Mais direz-vous, qu'arriverait-il si la réponse de Justin Trudeau était un non? Et bien, il faudrait considérer que ce non au Québec est de trop et qu'il est le dernier. Puis, politiquement, agir en conséquence et donc pour votre formation décider, sans doute, de rejoindre le Parti québécois pour travailler à faire du Québec un pays.

Mais n'ayez crainte, il est peu probable que le Parti libéral accueille et appuie votre motion. Et si c'est le cas, votre parti aura, au moins, fait briller son auréole nationaliste. Alors, que pensez-vous de ma proposition?

 

Denis Forcier

Shefford

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer