Promenade d'automne en passant par Bonsecours

L'environnement de Bonsecours est tout simplement fantastique. Il... (fournie)

Agrandir

L'environnement de Bonsecours est tout simplement fantastique. Il domine un ensemble de coteaux aux lignes tordues au pied d'un mont Orford qui étale ses splendeurs, surtout à l'automne.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Nous sommes à la période où «l'on va voir les feuilles». Quoi de plus beau qu'une tournée dans nos cantons, particulièrement dans la région du mont Orford et des lacs de l'Estrie... en passant par Bonsecours!

Cet été, je suis retourné à Bonsecours, mon village natal. Quel beau village! Son environnement est tout simplement fantastique. Il domine un ensemble de coteaux aux lignes tordues au pied d'un mont Orford qui étale ses splendeurs, surtout à l'automne.

Il y a un bon moment que je n'y avais pas mis les pieds. Je voulais voir la nouvelle bibliothèque et le typique magasin général qui attire beaucoup de visiteurs. On dit que c'est l'un des plus remarquables du Québec. J'y suis entré et ai eu l'impression que j'avais marché sur son vieux parquet, lorsque j'étais enfant.

Nous sommes allés manger au Rum Antique, restaurant qui s'est fait une renommée. Qu'il est agréable de manger près d'une fenêtre et d'y jouir du paysage magnifique de l'endroit!

Mais ce qu'il y a de plus beau à Bonsecours, c'est son église moderne, dont l'architecte est notre Paul-O. Trépanier. Bonsecours fut la première paroisse catholique française des cantons, avant Sherbrooke et Valcourt. L'église de mon enfance, de style gothique était très belle, mais un incendie la ravagea. Seule la statue frontale de Marie fut épargnée. On l'a retrouvée intacte dans les cendres. Aujourd'hui, elle orne le jardin devant l'église. C'est avec les gros blocs de marbre de la mine de Ste-Anne-de-Stukely qu'elle avait été bâtie.

L'église actuelle a été reconstruite avec ces mêmes blocs blancs. C'est «la seule église de marbre du Québec» (comme l'était l'ancienne). Je ne connais pas d'églises modernes aussi magnifiques que celle de Bonsecours. J'ai été ébloui. La luminosité qui descend de son clocher ajouré, les magnifiques verrières, qui séparent la toiture et les murs, illustrent des scènes de la vie rurale.

Toutes les statues et le chemin de croix sont en métal argenté. L'ensemble est réellement splendide. Il faut remarquer aussi le magnifique presbytère. Il est d'origine. Il est vieux : il a mon âge. Finalement, le calvaire au centre du cimetière, où reposent mes parents, est imposant, encore plus que celui du cimetière Mgr Pelletier de Granby.

À la sortie du village, vers le mont Orford et la région des lacs, on y a solennellement planté une croix alors que j'avais onze ans. La croix se dresse devant le plus magnifique paysage de nos cantons. Imaginez comme c'est beau à l'automne.

Émile Roberge

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer