Parcours impressionnant d'un citoyen de chez nous

Mario Girard a été maire de Granby de... (Archives La Voix de l'Est, Christophe Boisseau-Dion)

Agrandir

Mario Girard a été maire de Granby de 1985 à 1993, soit pendant deux mandats (8 ans).

Archives La Voix de l'Est, Christophe Boisseau-Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Mario Girard, ancien maire de Granby, vient de publier ses mémoires sous le titre deParcours citoyen. C'est une contribution appréciable à l'histoire de Granby. «La mémoire est une faculté qui oublie» dit-on. Heureusement que certains écrivent puisque «les écrits restent».

Après avoir lu son livre, on ne peut que conclure que Mario Girard était bien préparé à accéder à la mairie. En plus de ses études secondaires dans le domaine technique, il sera diplômé en enseignement spécialisé à l'université de Sherbrooke et obtiendra un baccalauréat ès arts à l'université de Montréal. Il sera professeur à l'école des Arts et métiers de Granby avant de travailler à l'École normale d'enseignement technique à Montréal. De plus, il dirigera plusieurs organismes économiques, sociaux et culturels, soit au ministère du Travail et de la main d'oeuvre, soit au ministère de l'Éducation, soit aussi à la Ville de Granby où il sera président ici et là: à la commission de développement économique, au comité pour l'établissement d'une bibliothèque à Granby, au comité des loisirs culturels, à la commission préparant l'agrandissement de notre hôpital, etc. L'implication sociale de Mario Girard fut réellement impressionnante.

Mario Girard a été maire de Granby de 1985 à 1993, soit pendant deux mandats (8 ans). Sait-on que, sur les 25 maires de Granby, seuls sept ont eu plus d'un mandat? Ce sont: Pierre-Horace Boivin (45 ans), S-H. Campbell Miner (21 ans), Paul-O. Trépanier (18 ans), Alonzo C. Savage (15 ans), Mario Girard et Richard Goulet (8 ans) et Michel Duchesneau (7 ans).

Même s'il avait été élu et réélu avec de fortes majorités, Mario Girard n'a pas eu la tâche facile. Certains de ses opposants politiques furent constamment à ses trousses, parfois même au sein du conseil municipal. Il dut faire preuve de patience et de détermination. Dans son livre, il admet avoir «sous-estimé les effets collatéraux de l'exercice du pouvoir», ajoutant que ses huit ans à la mairie furent une expérience stimulante et valorisante, mais «parfois cruelle et souvent frustrante». Malgré tout, le bilan du maire Girard et de ses deux conseils est remarquable. Réseau de pistes cyclables, faisant de Granby le coeur le plus important des pistes cyclables de la rive sud du Saint-Laurent. Bacs de récupération et collecte sélective (première ville du Québec à réaliser ce service). Nouvel éclairage moderne et efficace des rues. Équipement d'oxygénation de l'eau au barrage Lemieux, nous permettant d'avoir enfin une «eau potable et buvable». Achat et réfection du Palace dont nous sommes si fiers. Création du mignon parc de la Tannerie bordant la rivière et la chute du premier barrage du lac Boivin. Aménagement de la place René-Lévesque devant la gigantesque verrière de Marcelle Ferron. Etc.

Et après la mairie notre ami Mario continuera son parcours citoyen. Il sera président de la société pour la recherche et la formation universitaire de Sherbrooke (pavillon de Longueuil), puis dirigera l'association de Granby et ses villes jumelées. Et nous savons qu'il demeure très intéressé et amoureux des siens et de sa ville. 

Merci Mario! 

Émile Roberge, Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer