Le débat sur la laïcité en 2016!

Dans votre dernière lettre parue le 27 juillet, M. Forcier, vous souhaitez... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Dans votre dernière lettre parue le 27 juillet, M. Forcier, vous souhaitez «qu'un débat ait lieu au sujet de la laïcité de l'État québécois afin que toutes les options soient sur la table». Cela permettrait à vos idées radicalement anti chartes et tristement passéistes d'être encore une fois étalées sur la place publique.

Vous devriez savoir que le projet totalement rétrograde et profondément fomenteur de divisions présenté par Bernard Drainville a été très majoritairement rejeté par ceux et celles qui comprenaient qu'une véritable laïcité exige de placer sur un pied d'égalité la neutralité de l'État et la liberté de religion, deux concepts que vous n'avez jamais compris, mais que, trop souvent, vous avez pris la liberté de définir de façon très arbitraire et très maladroite.

Votre pseudo projet de laïcité «à la québécoise» est une énorme fumisterie qui sert d'abord à camoufler votre obstination à vouloir maintenir la prédominance du christianisme au Québec et votre entêtement à refuser d'accueillir lucidement la réalité démographique qui prévaut au Québec depuis plusieurs décennies: une population sécularisée à plus de 80 % vivant dans un pays où se côtoient des milliers de vrais Québécois issus de nationalités étrangères et porteurs de traditions culturelles et religieuses très diversifiées et très riches.

Dans votre conclusion, vous souhaitez aussi «que cette laïcité à la québécoise renforce notre identité collective et qu'elle crée plus d'espace pour notre liberté». De quelle identité et de quelle liberté parlez-vous? Cette phrase grandiloquente est facile à écrire, mais concrètement, comment, dans le Québec de 2016 et non pas dans celui de 1940, définir adéquatement l'identité collective des 8 millions de vrais Québécois qui composent cette magnifique société cosmopolite et pluraliste et comment définir de façon moderne et pertinente cette liberté que nous chérissons tous et qui est bien présente dans tous les domaines de nos vies y compris dans celui qui touche les croyances et les non-croyances , les prescriptions religieuses alimentaires et vestimentaires?

Pour participer à ce débat, M. Forcier, il faudrait donner un peu de crédibilité à vos propos. Évitez d'inventer des théories abracadabrantes; prenez conscience de la démographie québécoise «actuelle»; ne perdez pas votre temps à contester les chartes des droits et libertés de la personne, fondements d'une véritable laïcité. Nous sommes en 2016!

 

André Beauregard

Shefford

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer