Oui à une meilleure expérience pour les voyageurs canadiens

L'augmentation de 200$ CAN à 600€ (environ 871$... (Archives, La Presse)

Agrandir

L'augmentation de 200$ CAN à 600€ (environ 871$ CAN) des indemnités qui seront versées aux passagers aériens ayant vécu un retard de vol de 21 heures lors des événements survenus en Écosse, la semaine passée, nous rappelle l'importance de se doter rapidement d'une charte canadienne pour mieux protéger les droits des voyageurs au Canada.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

L'augmentation de 200$ CAN à 600€ (environ 871$ CAN) des indemnités qui seront versées aux passagers aériens ayant vécu un retard de vol de 21 heures lors des événements survenus en Écosse, la semaine passée, nous rappelle l'importance de se doter rapidement d'une charte canadienne pour mieux protéger les droits des voyageurs au Canada. En effet, cette hausse de l'indemnité résulte de l'existence de la charte européenne. Et on peut penser qu'elle ne serait pas survenue si le retard était arrivé au Canada.

Il en va de même pour nombre d'ennuis qui surviennent malheureusement trop souvent pour les voyageurs aériens: retards, bris ou perte de bagages, surréservations, prix difficiles à comprendre ou autres. Les conséquences sont frustrantes et les recours, hélas, limités... au Canada du moins, car en Europe ou aux États-Unis, les droits des voyageurs sont mieux respectés et définis, puisque consignés dans une charte officielle.

Ici, il faut d'abord tenter de résoudre un problème par soi-même et sinon déposer une plainte à l'Office des transports du Canada (OTC). Le processus est long et décourageant, donnant l'impression que la bureaucratie nuit aux passagers.

Voyages CAA-Québec, intervenant important dans l'industrie, est bien au fait de ce que vivent ses clients et les voyageurs. Avec les autres clubs canadiens, nous militons pour que le Canada se dote lui aussi d'une charte. Nous avons accueilli favorablement le dépôt d'un récent rapport qui semble aller dans cette voie. Il propose non seulement d'harmoniser les recours des voyageurs canadiens avec ceux des États-Unis et de l'Europe, mais aussi de mieux structurer les pouvoirs de l'OTC, d'uniformiser les règles de promotion des tarifs aériens, etc. Reste à espérer qu'il recevra une véritable attention du gouvernement canadien.

L'Europe a sa charte depuis 2005 et les États-Unis, depuis 2009. Les voyageurs canadiens méritent mieux. En 2014, ils étaient près de 125 millions à fréquenter nos aéroports, soit une hausse de 45% en dix ans. Vivement une meilleure expérience voyage pour tous!

 

Richard Lachance

président et chef de la direction de CAA-Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer