Quel courage, M. Lamoureux.

L'abbé Claude Lamoureux.... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'abbé Claude Lamoureux.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

À Monsieur Claude Lamoureux,

Prêtre de Granby

Bonjour,

 

J'ai pris connaissance, dans La Voix de l'Est du 2 juillet dernier, de la lettre que vous avez adressée à Mgr Lépine, archevêque de Montréal.

Je vous trouve courageux, Monsieur Lamoureux, de vous exprimer aussi clairement et sans détour aux récents propos de Mgr Lépine sur le scandale des prêtres pédophiles.

À l'automne 2016, un projet-pilote entrera en vigueur dans 10 paroisses du diocèse de Montréal. Ce projet, appelé «filet de sûreté», a pour but principal d'isoler les enfants des prêtres! Les prêtres ne pourront plus se retrouver seuls avec des enfants!

Le 23 juin dernier, Mgr Lépine a fait cette déclaration étonnante à la journaliste Sarah-Maude Lefebvre du Journal de Montréal: «Il faut diminuer les risques qu'il y ait une agression. Un adulte ne doit jamais être seul avec un enfant. Je dis peut-être ça naïvement, mais surtout dans le cas d'un prêtre». Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette affirmation renversante porte certainement à réflexion!

La question que je me pose est la suivante: est-ce que la relève d'une nouvelle génération de prêtes au Québec trouvera preneurs, si je peux m'exprimer ainsi?

Je suis d'accord avec vous Monsieur Lamoureux, les évêques doivent mettre en place des mesures efficaces et appliquer une gestion rigoureuse à toute épreuve pour bien encadrer les prêtres d'aujourd'hui et de demain. Mais de là à ne plus être seul avec les enfants, il y a certainement un compromis à faire!

Dans votre lettre à Mgr Lépine, vous suggérez avec justesse, une justice réparatrice à plusieurs niveaux, entre autres, au niveau psychologique pour surmonter cette tragédie dans la vie des enfants, des compensations financières raisonnables en fonction des dommages...

Comme vous le mentionnez à Mgr Lépine, pour redonner ses lettres de noblesse auprès de la population, il faut avoir une gestion responsable et rigoureuse du collège épiscopal.

Lorsque qu'il y a des torts causés à des enfants vulnérables, il faut dans un premier temps s'excuser publiquement et rapidement réparer à tous points de vue les tords causés aux jeunes victimes!

Solidairement vôtre,

 

Serge Dion

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer