Marceau, mais autrement

Nicolas Marceau.... (Archives La Presse)

Agrandir

Nicolas Marceau.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

La démission surprise, et incongrue quant au motif, de Bernard Drainville, un ténor du Parti québécois, à titre de député a littéralement «scié les jambes» de son parti.

Le Parti québécois, à nouveau meurtri, doit refaire ses forces. L'heure n'est pas à la division ni même au risque de division. Et la question du référendum en est un majeur. Ne faut-il pas sortir de cette dynamique pour préserver et, surtout, consolider l'unité du parti en ces temps plus difficiles?

Pour y arriver, les aspirants à la course à la direction ne devraient-ils pas s'inspirer de la proposition Marceau (le référendum à deux questions... l'indépendance ou le fédéralisme renouvelé...), mais convenir de l'articuler autrement?

Ainsi, je propose de tenir un référendum, dans un premier mandat, exclusivement sur une offre de fédéralisme renouvelé, si une telle offre de la part du Canada, via le fédéral, est faite au Québec avant 2020 et comporte, minimalement, la disposition suivante: l'inclusion, dans la Constitution canadienne, d'une déclaration d'identité du peuple québécois, suggérée, préalablement, par l'Assemblée nationale, y incluant l'octroi de nouveaux pouvoirs souverains en matière de langue, de culture et d'immigration.

Si l'offre ne vient pas, il n'y aurait donc pas de référendum dans un premier mandat, ça irait au suivant en 2022, et il porterait sur l'indépendance.

Les aspirants à la direction ne devraient-ils pas s'entendre à ce sujet et consacrer plutôt la course à définir ce qui, pour chacun, serait le meilleur gouvernement pour les Québécois en 2018?

Denis Forcier, Shefford

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer