À la défense des citoyens des rues Saint-Hubert et Léger!

M. Faucher, même si vous vous adressez principalement aux citoyens de la rue... (123RF.com)

Agrandir

123RF.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

M. Faucher, même si vous vous adressez principalement aux citoyens de la rue Léger, nous, résidants de la rue Saint-Hubert, nous nous sommes sentis fortement interpelés.

Dans l'article du 11 Juin 2016, on pouvait lire «aux lâches dans le fond de la salle à crier des bêtises» je répondrais ceci: sachez monsieur que pour votre gouverne que les membres de ma famille qui étaient déjà assis, se sont levés pour laisser leur place à des personnes plus âgées. Tout cela dans une perspective de politesse et de savoir-vivre.

Et suite à votre commentaire de «maudite ville où les chialeux sont rois», nous osons espérer avoir encore le droit de montrer notre approbation aux citoyens venus s'exprimer au micro ou faire connaître notre désaccord sur certaines situations face à nos élus.

Sachez également que nous aussi nous aimons notre ville et ce n'est pas parce que nous ne partageons pas la même opinion ou que certains ne se présentent pas au micro, répétant ce qui vient d'être dit par d'autres citoyens, que cela fait de nous des êtres chialeux.

Je suis convaincue que si une seule personne (ou quelques-unes seulement) se serait présentée ou aurait pris parole sans appui aux deux dernières assemblées de la ville, cela aurait été peu significatif et l'impact aurait été différent. C'est pourquoi nous nous sommes rassemblés d'une même voix.

Concernant la gratuité annoncée par le maire suppléant, je vous ferais remarquer qu'une citoyenne a posé la question à savoir si la Ville assumait les frais de voirie, de piste multifonctionnelle et de canalisation pluviale (eau de pluie) essentielle à ce projet. Ces canalisations pluviales sont déjà existantes et ont déjà été payées à 100% par les citoyens riverains de la rue Saint-Hubert avec approbation de la Ville dans le passé. Cela fait en sorte que nous serons facturés une seconde fois pour un montant d'environ 10 000$ chacun et c'est entre autres pour cette raison que les citoyens ont décidé de se faire entendre. Sa réponse était sans équivoque, les travaux de canalisation seraient à nouveau défrayés par les citoyens riverains.

Quand vous écrivez des gens riches, sachez que notre revenu familial est de moins de 60 000$ par année avec 4 enfants. Alors si vous ne connaissez pas le budget de chacun d'entre nous, je vous propose de garder certaines réflexions pour vous. De ce fait, sachez cher monsieur qu'il me fera plaisir de vous refiler cette deuxième facture de plus de 10 000$ n'offrant aucun nouveau service d'eau potable et d'égout.

Le passé nous a appris que si nous n'avions pas les moyens de nous payer certaines dépenses, on s'en passait. Ainsi, si la Ville n'a pas les moyens de financer son projet incluant le remplacement des canalisations pluviales déjà existantes, elle ne le fait pas!

En plus, la Ville refuse de s'engager à être responsable de nos puits artésiens en cas de problèmes éventuels suite à ses travaux. Pour ma part, mon puits est situé à 20 pieds des travaux prévus.

Comme vous pouvez le constater, vous avez le jugement rapide et faussé!

Jocelyne Ménard Résidante de la rue Saint-Hubert, Granby

Réponse du journaliste Pascal Faucher

Je n'ai rien contre, et au contraire j'encourage les gens à assister aux assemblées municipales en groupe ou individuellement. Et je trouve tout à fait approprié de manifester sa désapprobation ou sa joie, par exemple en applaudissant. J'en ai contre ceux qui chahutent et insultent à répétition sans jamais aller au micro. Je ne peux pas me prononcer sur la deuxième partie de votre lettre, mais si ce que vous écrivez est vrai, c'est en effet désolant pour les citoyens de la rue Saint-Hubert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer