Nourrir les mères et les filles pour diminuer la pauvreté

La mère et l'enfant doivent recevoir la nourriture... (Archives La Presse)

Agrandir

La mère et l'enfant doivent recevoir la nourriture adéquate entre le moment de la conception et l'âge de 2 ans pour ne pas que l'enfant subisse des séquelles durant toute sa vie.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Au mois de mai, nous avons fêté la fête des Mères. Nous reconnaissons le rôle primordial de nos mamans dans nos vies.

Dans les pays dans lesquels la faim chronique existe, près de la moitié des enfants de moins de 5 ans qui meurent sont dus à la malnutrition. La mère et l'enfant doivent recevoir la nourriture adéquate entre le moment de la conception et l'âge de 2 ans pour ne pas que l'enfant subisse des séquelles durant toute sa vie.

Le Canada a pris, depuis quelques années, un rôle de leader dans le domaine de la nutrition des mères et des enfants. Sa participation à la conférence «Les femmes donnent la vie» au Danemark était une indication de son engagement sur ce sujet. En effet, 159 millions d'enfants dans le monde souffrent d'un retard de croissance: au Pakistan, la moitié des enfants sont touchés.

Il faut combattre les préjugés sexistes dans de nombreuses sociétés qui font que les femmes et les filles reçoivent souvent une part plus petite que les hommes et les garçons, ce qui contribue à leur malnutrition.

Quand nous investissons dans les femmes et les filles, tout le monde gagne.

Louis Lamontagne

Cowansville

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer