Le cynisme politique, incontournable ou justifiable?

Le premier ministre Philippe Couillard.... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Au Québec, pour certains, se plaindre de la politique semble être devenu un évènement quotidien, presque normal. Qu'il soit question de la corruption, passant jusqu'à la «langue de bois» des politiciens, une bonne partie des Québécois se sentiront ainsi impuissants et critiques face à ceux qui gèrent notre province. En tant que citoyens, plusieurs, voyant ce genre d'imperfections répétitives, se réfugieront donc dans le cynisme.

Ce comportement est en soi compréhensible et n'a rien de mauvais. Or, il ne faudrait pas oublier que même en étant cynique, nos problèmes ne se régleront pas non plus comme par magie. Pour améliorer nos conditions, il ne suffit pas que de critiquer, il faut aussi savoir agir par devoir en affirmant nos convictions en tant que citoyens québécois. Il ne faut absolument pas tomber dans le piège de l'inactivité, car certains pourraient alors se faire accuser de se plaindre pour aimer se plaindre sans raison, ce qui n'est pas le cas. Nous n'avons pas à croire que ce qui nous exaspère durera jusqu'à la fin des temps, il est possible d'améliorer la gestion du Québec, mais seulement si nous nous impliquons plus.

Afin de contre-attaquer toute attitude excessive de cynisme et de la convertir en arguments, il faudrait donc se faire un devoir de d'abord comprendre, puis d'étudier, chacun de ces éléments alimentant nos critiques. De ce fait, ceux-ci pourraient alors devenir plus légitimes aux yeux du gouvernement. Par la suite, il faudrait enfin prendre le courage de se lever et exprimer ces opinions justifiées devant tous en manifestant haut et fort, en faisant la grève, en votant ou en s'abstenant en large groupe solidaire d'aller aux élections. Les options sont grandes; or, le plus important est le message proclamé.

Il n'est pas trop tard pour changer les choses, nous en avons le pouvoir en nous réunissant! Il faut comprendre que si nous agissons, il sera possible de faire une différence, mais, pour cela, il faudra d'abord se réveiller et se lever tous ensemble...

 

Maude Paquet

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer