Au sujet des feux et des poules

Une poule urbaine.... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Une poule urbaine.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

J'aimerais vous faire part de mes réflexions face à la lettre de Mme Pauline Hamel, publiée le 20 avril, et face aux sujets qu'elle évoque. Cette dame écrit souvent en parlant des qualités et surtout des défauts du maire... et de son veston! Comme elle s'est écartée du sujet dont elle voulait parler, soit les feux extérieurs et les poules en milieu urbain, j'aimerais commenter ces deux points.

Si on parle de feu de camp, la délicatesse entre voisins devrait exister. Pour avoir fait du camping, je sais que si les conditions dans lesquelles je brûle du bois sont inadéquates, j'incommoderai mes voisins: bois humide, restes de bois de construction et autres déchets devant être acheminés à l'écocentre. J'ai déjà vu des gens brûler des barquettes de styrofoam en camping, plutôt que de faire l'effort d'aller les porter dans les bacs mis à cet effet. Je ne crois pas qu'il soit «légal» de se départir de ces déchets de cette façon. Quand un feu fait de la fumée au point où on ne peut plus voir les maisons autour, on peut se questionner sur la façon dont il est fait et sur les mesures à prendre dans une situation où la santé des gens est menacée. La réglementation de la Ville ne définit pas le type de bois qui doit être utilisé, mais celui de la récupération, oui. Encore une fois, le civisme évite bien des frais et ennuis.

Pour ce qui est des poules en milieu urbain, pour avoir élevé des poules en milieu restreint, à l'âge de 12 ans (mon père agronome voulait me faire expérimenter la chose afin que je comprenne l'exercice financier associé à l'expérience de la ferme), je peux vous dire que la fiente de poule n'a rien à voir avec les petits cacas de cochon d'Inde.

Pensez plutôt aux mouettes du parc Daniel-Johnson et l'idée d'avoir des poules de mai à octobre dans votre cour vous passera très vite et celle de les héberger dans votre sous-sol ou garage chauffé, de novembre à avril, vous permettra de prendre une «décision éclairée».

Une vraie démocratie nécessite un partage d'expériences...

 

Marie Bonin

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer