Hommage à Aline Moniqui Saumier

Lire le journal Mon Milieu de Vie, le bulletin des résidents et familles des... (123RF.com)

Agrandir

123RF.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Lire le journal Mon Milieu de Vie, le bulletin des résidents et familles des installations des CHSLD de la Haute-Yamaska, est toujours un plaisir renouvelé. Dans l'édition hiver 2016, Judith Morin, l'animatrice en loisirs du centre d'hébergement Leclerc nous relate une partie significative de la vie d'Aline Moniqui Saumier.

Aline a pris soin de ses parents de 1980 à 2002; elle était aidante naturelle. Le bénévolat comme tel a débuté en 1994 dans le domaine de la santé, plus spécifiquement pour améliorer la qualité de vie de nos aînés. Au début elle a fait des visites d'amitié pour des personnes hospitalisées sur les étages de l'hôpital de Granby et également pour les personnes en soins de longue durée.

En 1999, lorsque la mère d'Aline est entrée au centre Leclerc, Aline visitait sa mère 7 jours par semaine. Durant la même année, elle a décidé de s'impliquer activement comme bénévole de la pastorale. Les diverses fonctions d'Aline étaient et sont encore de donner la communion aux résidents du centre Leclerc, mais aussi sur les autres étages de l'hôpital, de voir aux chants, au vin, aux hosties, aux livres, aux entrées des nouveaux résidents ainsi que leur départs.

Durant toutes ces années, entres autres au centre Leclerc, Aline a côtoyé plusieurs familles de plusieurs générations. En effet, la vieille tante de ma mère, mon père, ma mère, ma belle-mère et d'autres connaissances ont tous connu Aline et son mari Morris, que j'appelais à l'occasion le prince charmant d'Aline! Le bénévolat ça toujours été une affaire de famille. Même les enfants d'Aline et de Morris participent à l'occasion aux activités récréatives au centre Leclerc.

Aline est une femme au coeur d'or, toujours bien mise, avec un sourire large et sincère qui fait rayonner toutes les personnes qui la rencontrent. Pour Aline, les résidents, en particulier du centre Leclerc, sont sa 2e grande famille, tout comme le personnel.

Je ne sais pas si Aline détient un record Guinness, mais plus de 35  ans au service des autres, en tant qu'aidante naturelle et, de plus, directement sur le terrain par l'action bénévole auprès des ainés et presque à plein temps, c'est dur à battre!

À la fin de la rencontre, Aline a dit ceci: «Il ne faut jamais avoir peur de dire que l'on s'aime. C'est un des plus beaux cadeaux et de se donner des câlins c'est de l'énergie qu'on accumule dans notre coeur, une énergie qui se communique entre le personnel et nous. Les résidents aussi aiment recevoir des câlins. N'ayez pas peur d'en donner...»

Particulièrement, à l'occasion de la Semaine de l'action bénévole, si tous ceux et celles qui auront l'occasion de rencontrer Aline, je pense que ça serait une occasion tangible pour lui faire un gros câlin, pour la remercier pour sa grande générosité, son dévouement, son altruisme à toujours vouloir améliorer la qualité de vie de l'ensemble des êtres humains qu'elle a côtoyés et côtoie encore.

Je suis convaincu qu'un câlin bien senti équivaudrait à un salaire pour cette bénévole infatigable depuis plusieurs décennies! 

Serge Dion

Ex-vice-président du comité des résidents du centre d'hébergement Leclerc et du centre Marie-Berthe-Couture

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer