Message de Pâques 2016

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Durant le Carême qui se termine, nous avons médité l'évangile du fils prodigue, du fils qui décide de quitter sa famille et de partir au loin, de s'exclure. Cette réalité existait au temps de Jésus et elle est encore bien présente, aujourd'hui.

Dans sa lettre qui a pour titre «La joie de l'Évangile», le pape François écrit: «Aujourd'hui, ce sont de grandes masses de population qui se voient exclues, marginalisées: sans travail, sans perspectives, sans voies de sortie.»

Dans l'évangile des disciples d'Emmaüs qui sera proclamé le jour de Pâques, Jésus dit : «Ô coeurs lents sans intelligence, lents à croire à tout ce qu'ont annoncé les prophètes! Ne fallait-il pas que le Christ endurât ces souffrances pour entrer dans sa gloire?» (Luc 24, 25-26)

Et qu'est-ce qu'ont annoncé les prophètes? Ils ont rappelé le devoir de justice au plan social, «Malheur à qui bâtit sa maison sans la justice» (Jérémie 22,13). Ils ont montré qu'on ne peut connaître Dieu sans se préoccuper du pauvre, de l'exclu.

Si l'Église nous fait lire ce magnifique texte des disciples d'Emmaüs, le jour de Pâques, c'est pour nous rappeler que c'est en entrant dans les souffrances du Christ que nous découvrons sa résurrection; si nous séparons les deux, nous restons dans les idées abstraites, c'est en touchant les plaies du Christ ressuscité que l'apôtre Thomas devient croyant.

L'année de la miséricorde que nous vivons nous rappelle que les plaies du Christ, ce sont les personnes qui ont faim, qui sont malades, en prison, exclues. Chaque fois que nous nous approchons de ces personnes, nous touchons le Seigneur qui est vivant et qui donne la vie.

Chaque fois que nous prenons la décision de nous replier un peu moins sur nous, d'ouvrir notre vie, de donner notre vie, nous faisons l'expérience de Pâques, qui est la fête de la plénitude de la vie.

C'est pour cela que nous chantons Alléluia, un mot qui veut dire «louons Dieu»; oui, louons Dieu qui n'est pas le Dieu des morts, mais le Dieu des vivants. Durant la Vigile pascale, nous chantons «la lumière du Christ»; oui que cette lumière du Christ vivant éclaire toute notre vie!

Joyeuses Pâques! C'est au pluriel car nous sommes appelés à vivre plusieurs résurrections!

François Lapierre p.m.é.

Évêque de Saint-Hyacinthe

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer