Seconde attaque contre le vote public et l'information à Sutton

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

La première attaque contre le vote populaire s'est produite, cette année, lorsque Sutton a réécrit les règlements de zonage et de subdivision. Cette décision a créé un monstre administratif impossible à comprendre et dont le niveau de complexité, selon un juge de Granby, allait de 10 à l'infini. De plus, les zones ont été découpées de telle manière que la plupart des gens vivant dans le centre de Sutton et Glen Sutton, ainsi que d'autres encore, n'avaient pas voix au chapitre dans quelque nouvelle construction que ce soit dans leurs régions environnantes.

Le juge a interdit à la Ville d'émettre le moindre permis jusqu'à qu'il ait déterminé la légalité du processus. De plus, nous avions d'excellents compte-rendus quotidiens grâce au journaliste de La Voix de l'Est, Michel Laliberté, qui passait la semaine en cour pour en rapporter les procédures. Toutefois, reprenant une tactique à la Donald Trump de blâmer la presse, le maire a demandé au directeur général de déposer une plainte au Conseil de presse contre ce journaliste par l'intermédiaire de l'avocat de la Ville.

Le 7 mars, le conseil de la Ville a adopté le projet de règlement 268 pour créer 6 « zones électorales » qui, selon un courriel du directeur général, permettrait à chaque électeur de voter pour 1 conseiller seulement plutôt que pour 6. Jusqu'à présent, on pouvait voter pour tous nos représentants; désormais pour un seul seulement. Diviser pour mieux régner : cette tactique est utilisée à un niveau sans précédent à Sutton avec l'ajout de 6 zones électorales aux douzaines de « zones de zonage » dans une région qui compte à peine 4000 habitants incluant les enfants, et avec à peine 2400 électeurs.

 

Eddie Vos

Sutton

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer