On peut faire mieux

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Je réfère aux articles tant de monsieur Beauregard qu'à celui sur le vieillissement de la population qui alourdit les finances de l'État. Je préfère les faits et les chiffres aux grandes théories.

Je suis d'accord que les super-riches ne paient généralement pas leur part. C'est une lutte constante à la récupération des sommes perdues par l'évasion et la fraude. Mais il faut aussi voir le travail au noir autour de nous que certains pratiquent pendant des dizaines d'années. Malheureusement, nos services d'impôt semblent très inefficaces dans ce domaine, même quand on leur signale des cas flagrants, parfois de millions de dollars.

Il faut aussi voir les problèmes créés par la mauvaise gestion, sur lesquels nous pouvons aussi agir, comme les pensions totalement déraisonnables. Dans le secteur privé, le problème, là où il existe, se résoudra de lui-même par la faillite de la caisse de retraite. Dans le secteur public, c'est le citoyen qui paie. Est-il normal qu'un citoyen à la retraite depuis 25 ans voie son allocation de retraite dépasser le salaire qu'il recevait au travail après ce même 25 ans? Autrefois, les gens travaillaient souvent 40 ans et plus.

Lorsque les caisses de retraite ont débuté, l'âge de la retraite était 65 ans et l'expectative de vie était de 71 ans. Il fallait donc couvrir 6 années de versements, et ce, sans indexation. Maintenant que l'expectative de vie dépasse 81 ans, et continue de s'allonger, les gens veulent prendre leur retraite à 55, 50 ans, et parfois avant. De plus, ces pensions sont indexées. On ne réalise pas qu'on passera autant et même plus d'années à la retraite qu'au travail.

L'âge de la retraite devrait être de 70 ans. J'entends les hauts cris. J'ai pris la mienne à 68 ans. Les personnes à leur compte et sans caisse de retraite indexée cessent de travailler beaucoup plus tard. Si nécessaire, on devrait aider financièrement les gens à se recycler. Comment se fait-il que des chefs d'État puissent supporter de lourdes responsabilités et de longues heures bien après 70 ans alors que monsieur tout le monde ne le pourrait pas? Il faut changer notre mode de vie et nos attentes. Chacun de nous doit produire plus avant de se reposer.

L'indépendance est une chose en soi, mais elle ne règle en rien la gestion financière de l'État et dans ce cas-ci, des caisses de retraite qui doivent être revues.

Il y a plusieurs autres endroits à tous les niveaux où nous pouvons faire mieux. Pourquoi le conseil municipal de Montréal coûte-t-il plus cher que celui de New York avec ses 12 millions d'habitants? Est-ce justifié?

 

Jacques Dionne, Cowansville

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer