Des anges gardiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Bonjour Monsieur Pierre Mallette,

je viens de lire avec beaucoup d'attention et d'empathie le texte que vous avez fait paraître dans La Voix de l'Est du 23 février et qui a pour titre: «Trois médecins d'exception».

Vous relatez votre grande satisfaction de pouvoir compter sur une équipe de trois médecins chevronnés qui s'occupent de votre épouse, suite à un diagnostic d'un cancer. Dans votre texte, vous nous dites avec justesse que votre épouse est entre bonnes mains.

Je connais bien le docteurRéjean Ménard depuis longtemps puisqu'il était le médecin de famille de ma mère, de mon père et de mon amie. D'ailleurs, j'avais rendu hommage auDr Ménard, dans la rubrique La Voix des lecteurs, le 5 février 2007 et qui avait pour titre: «Un médecin merveilleux» dont voici un extrait: «... il a une mémoire hors du commun et ce qui est rare de nos jours, il est tout simplement humain. Il est tellement à l'écoute et concentré sur ses patients que le temps n'a pas d'importance pour lui».

Dans votre texte, monsieur Mallette, vous relatez avoir reçu un appel du Dr Ménard après avoir appris le diagnostic dans le bureau du chirurgien Benoit Bellemare. Je vous cite: «Dès notre retour à la maison, nous avions un appel de notre médecin de famille, le merveilleux Dr Réjean Ménard, qui nous offrait de le rencontrer pour écouter notre désarroi et nous assurer de son réconfortant support tout au long de l'épreuve qui s'annonçait».

Je suis heureux de constater qu'après plus de neuf ans, leDr Réjean Ménard est toujours égal à lui-même. En effet, je me souviens lorsque ma copine rencontrait annuellement leDr Ménard, à la fin de l'examen, il s'informait toujours de sa vie sentimentale. Le Dr Ménard a toujours eu une approche holistique avec ses patients, une approche qui tient compte des dimensions physique, mentale, émotionnelle, familiale, sociale et affective.

Ma mère a été malade une grande partie de sa vie et, très souvent, dans le monde médical et familial, on qualifiait mon père «d'Ange Gardien» de ma mère. À l'image de mon père, le Dr Ménard a été et est toujours «l'Ange Gardien» de ses patients.

De plus monsieur Mallette, je vous soupçonne d'être vous aussi «l'Ange Gardien» de votre épouse!

Bon cheminement en toute sérénité à vous deux et à votre famille.

Respectueusement vôtre,

 

Serge Dion

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer