Lettre ouverte au maire de Sutton

Le maire de Sutton, Louis Dandenault... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le maire de Sutton, Louis Dandenault

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Je viens de recevoir mon compte de taxes et la présente a pour but de vous informer de ma frustration et de ma colère. Non pas à cause de mon compte de taxes en soi, j'ai toujours accepté de faire ma juste part dans notre communauté.

Non, ma colère et ma frustration viennent de l'utilisation qui sera faite de ma contribution. La totalité de ce que je verserai à la ville de Sutton ainsi que celles de 10 ou 12 autres contribuables qui ont une facturation semblable à la mienne servira à payer le cabinet d'avocats que vous avez engagés pour défendre les modifications majeures que vous tentez d'imposer aux règlements de zonage et de lotissement de la ville contre la volonté de la majorité de la population, car je ne doute pas que la facturation dépassera les 200 000 $.

Ce n'est pas de façon arbitraire et infondée que j'invoque l'opposition de la majorité de la population aux modifications que vous tentez d'imposer. J'ai assisté à la journée d'information-consultation que vous avez organisée l'an dernier à l'église de Sutton. Ma formation et mon expérience professionnelle en gestion et animation de groupe m'a permis d'estimer qu'environ 10 % de la population de la ville de Sutton a assisté à cette rencontre.

Afin de ne pas paraître partial, je veux bien accepter d'indiquer que 15 % des interventions de la population étaient en faveur des modifications que vous défendez, encore qu'une évaluation d'à peine 5 % m'apparaisse plus juste. (En cela, je vous prends à témoin M. le maire, vous étiez présent à cette rencontre et pouvez valider mon évaluation.). Je suis donc forcé de conclure que la supposée rencontre d'information-consultation n'avait pour seul but que de permettre aux éventuels opposants de ventiler leurs frustrations et les apaiser. Technique parfaitement connue en animation de groupe.

À l'appui de mon affirmation que la majorité de la population s'oppose aux modifications que vous voulez imposer, je rappellerai qu'il n'y a eu aucune contestation lors du dépôt du plan d'urbanisme originel et des règlements de zonages et de lotissement qui l'encadre. Il est vrai que le plan originel a été fait dans un esprit de protection et de conservation de notre environnement physique et visuel.

Ceci me permet de croire que ce sont ces valeurs que priorisent et privilégient les citoyens de notre territoire. Ce que semblent confirmer les demandes signées vendredi dernier (19-02-2016) d'ouverture de 29 registres sur les 45 possibles appelant à un referendum, soit 64.4 % du total possible. De plus, il semble que les seize zones n'ayant pas atteint un nombre de signatures suffisant pour exiger un vote référendaire soient les zones à dominance de résidents secondaires qui généralement ne sont sur notre territoire que durant les fins de semaine.

Croyez M. le Maire que c'est avec un esprit ouvert que j'ai assisté l'an dernier à la réunion d'information-consultation que vous avez organisée à l'église de Sutton afin de débattre des modifications apportées par le service d'urbanisme et d'aménagement du territoire à «...deux règlements (zonage et lotissement) renfermant 215 dispositions modifiées, 67 qui étaient nouvelles et 127 qui ont disparu des règlements initiaux...» tel que mentionné le 19 février dernier dans La Voix de l'Est.

Je ne m'oppose pas à toutes les nouvelles dispositions, modifications ou abolitions. Certaines sont valables et d'autres souhaitables. Cependant je dois admettre que l'affaiblissement significatif de toutes les dispositions visant à protéger notre territoire est proprement inacceptable. Je pourrais justifier cette dernière affirmation avec de nombreux exemples. Bien que je sois tenté de la faire, il est plus simple de vous référer au site www.regroupementsutton.org.

Pourquoi donc M. le Maire persévérer à dilapider nos fonds publics dans la défense d'un projet qui est rejeté par la majorité de la population? Quels sont les personnes ou groupes qui vous motivent à poursuivre une telle démarche? Si vous vouliez prétendre qu'aucun individu ou regroupement ne vous supporte et vous motive dans votre démarche, je vous demanderai alors de m'expliquer et de justifier pourquoi des personnes élues pour représenter leurs concitoyens, défendre leurs droits et promouvoir leurs volontés en arrivent à décider de plutôt tenter de dicter leurs propres volontés sans égard aux légitimes attentes de leurs électeurs?

N'y a-t-il pas ici un déni de démocratie?

Si, comme je le suspecte, certaines personnes vous encouragent et vous motivent à aller de l'avant, je serais intéressé à les rencontrer. Ce, afin de m'informer de leurs buts et motifs et pouvoir ainsi évaluer objectivement si ceux-ci sont à l'avantage de la majorité des citoyens de Sutton. Étant une personne raisonnable, si l'on me présentait des arguments objectifs qui ne seraient pas en opposition à mes valeurs, je pourrais me ranger à leur côté. Mais point de transparence ici.

Malheureusement, jusqu'à maintenant les supporteurs à l'affaiblissement ou l'abolition des dispositions de trop nombreux règlements de zonage et de lotissement dont le but est de protéger notre territoire demeurent anonymes laissant le seul conseil de ville défendre juridiquement ce projet, et ce, avec nos argents. Pourtant les opposants le font eux à visage découvert en investissant leur propre argent. Ici également, je m'interroge sur l'aspect démocratique de cette situation.

Je ne me résous pas, M. le Maire, à conclure cette lettre sans dénoncer la volonté arrêtée du conseil de ville d'égarer les citoyens afin de tenter d'imposer, je suis tenté de dire de dicter, sa propre volonté. Comment qualifier autrement la complexité créée pour contester les modifications souhaitées par le conseil de ville.

En bref :

• Notre territoire a été divisé en cent vingt-cinq parcelles.

• Chacun des occupants de chacune de ces parcelles, s'il souhaitait contester l'une ou l'autre des dispositions modifiées, abrogées ou ajoutées affectant la zone qu'il habite devait réclamer l'ouverture d'un registre menant à un référendum.

• Pour connaître leur zone et les modifications qui s'y rattachent, les éventuels contestataires devaient consulter plus de 1,000 pages de documentations. (La Voix de l'Est, 19 février, page 12)

• La combinaison des diverses zones décrétées jointe aux diverses contestations possibles se rattachant aux dites zones ouvrent la porte à plus de mille (1000) cahiers référendaires selon ce qui a été mentionné la semaine dernière par M. Réal Girard, directeur du service d'urbanisme de Sutton durant les audiences du procès opposant les contestataires et la ville de Sutton.

Si cela n'est pas une tentative délibérée de noyer le poisson que l'on considère que je suis, je me demande ce que cette approche représente?

Nous savons tous M. le Maire (ou devrions savoir) que l'un des attraits majeurs de notre municipalité, sinon le plus important, pour attirer nouveaux occupants et touristes réside dans la pureté de nos paysages et de notre environnement que nous avons su maintenir et préserver jusqu'à maintenant. Je crois pouvoir affirmer que la majorité de la population de Sutton souhaite poursuivre dans cette direction et tabler sur le développement durable à long terme dans le respect de son environnement plutôt que sur un développement agressif qui ne servira que les intérêts d'une minorité tout en mettant dangereusement en péril son environnement.

Les rencontres et échanges occasionnels que j'ai antérieurement eus avec vous, M. le Maire, m'ont laissé croire que vous partagiez ces valeurs, ce qui est l'un des motifs qui m'ont conduit à vous accorder ma confiance lors des dernières élections. Si en cela je me suis trompé, je (...) vous demanderai en tant qu'homme politique de respecter le contrat social qui exige de ceux qui ont librement accepté de représenter leurs concitoyens de savoir écarter leurs propres croyances et valeurs pour véritablement représenter et défendre (...) ceux de la majorité des citoyens qu'ils ont choisi de représenter. Voilà la base d'une démocratie réelle.

Respectueusement,

Roger Tousignant

Fier citoyen suttonnais

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer