Laïcité «intransigeante» ou «rassembleuse»?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

C'était le titre du reportage à la page 32 du JDM dimanche dernier. Et le 1er paragraphe annonçant le contenu disait: «Deux visons de la laïcité, l'une "intransigeante", l'autre, "rassembleuse", s'affrontent avec une vigueur renouvelée en France depuis les attentats de Paris, chaque camp s'interrogeant sur les moyens de lutter efficacement contre l'Islam radical.»

Et en conclusion du reportage, on lisait ceci: «... il faut appliquer la laïcité aux musulmans comme on l'a fait pour les catholiques... Mais, pour les tenants d'une laïcité "rassembleuse", la stratégie des laicards est contre-productive. Les musulmans ont le sentiment d'être stigmatisés par les lois des dernières années (2004, pas de voile à l'école pour les enfants, 2011, pas de niqab ou burka dans la rue), c'est très dangereux... Ils risquent d'être plus sensibles aux mauvais prêcheurs de l'internet.»

Doit-on s'estimer chanceux ici au Québec que les libéraux de Philippe Couillard aient évacué le débat sur la laïcité au profit du multiculturalisme à la canadienne qui autorise sans réserve les signes religieux en tout lieu? J'en doute.

Car, le fait d'étouffer ce débat de peur de stigmatiser les musulmans d'ici en les hyper-protégeant de la volonté de la majorité des Québécois qui appuyait la Charte de la laïcité risque, au contraire, de créer un inconfort permanent pour tout le monde et de rendre moins intéressant et plus stressant notre vivre-ensemble.

 La «tabouisation» de la laïcité par l'actuel gouvernement, c'est tout le contraire de l'ouverture et de l'encouragement au dialogue. Pourtant, je garde espoir. Il suffirait que la ministre de la Condition féminine, Stéphanie Vallée, convienne avec ses collègues femmes des autres partis, chargées de ce dossier, d'un modèle de laïcité pour le Québec, qui pourrait être minimal, tout en étant conçu pour qu'il puisse évoluer avec le temps.

 Ces quatre femmes ont dans leurs cartons des propositions en ce sens. Un peu de bonne volonté de leur part pourrait apporter un sentiment de fierté à l'égard d'une dernière institution qu'il est nécessaire de créer dans le sillage de notre révolution tranquille, et tout comme cette dernière, soit un régime de laïcité à la québécoise.

 

Denis Forcier

Shefford

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer