Toujours le même scénario...

Le roi Salmane d'Arabie saoudite.... (Agence France-Presse)

Agrandir

Le roi Salmane d'Arabie saoudite.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

L'Iran et l'Arabie Saoudite sont dans une période de gel diplomatique. Comme si nous avions besoin d'un nouvel affrontement dans cette partie du monde déjà éprouvée par quelques conflits meurtriers où le terrorisme est la mode du jour. Ces deux pays seraient les foyers du terrorisme international.

Ces conflits reposent essentiellement sur un autre affrontement religieux. Les sunnites et les chiites se réclament d'une certaine authenticité de l'Islam. Selon la définition du dictionnaire, une religion est un ensemble de croyances et de pratiques culturelles qui fondent les rapports entre les hommes et le sacré. Nous sommes à des années-lumière de cette définition. Encore une fois, le Prophète doit se dépatouiller avec ses extrémistes et ses intégristes. Un an après l'attentat de Charlie Hebdo. «Pauvres de lui et de nous», répétera Caliméro.

«Plus ça change, plus c'est la même chose», nous dit l'expression. Autre temps, autre ayatollah: rien n'a changé.

C'est le retour de la Loi du Talion qui est apparue en 1730 avant Jésus-Christ dans le code d'Hammurabi, alors roi de Babylone. Cette loi incitait à la vengeance individuelle, à condition que la peine soit identique au crime commis. Ainsi, si un homme se faisait couper une main, la loi du Talion l'autorisait à en faire de même sur son ennemi. Auparavant, rien n'indiquait que la vengeance devait être égale au préjudice subit, elle pouvait être bien supérieure. «OEil pour oeil dent pour dent» signifie que l'on souhaite infliger à une personne une vengeance égale à ce qu'elle nous a fait subir. Vous n'avez qu'à suivre l'actualité. Selon toutes vraisemblances, la vengeance viendra dans quelques heures ou dans les prochains jours. Ça se retrouvera à l'ouverture de votre journal télévisé ou à la première page de votre quotidien préféré, excluant le quotidien La Presse qui n'a plus son édition papier en semaine; vous pouvez toujours vous rendre sur leur site Internet. Peut-être trouverez-vous une courte dépêche dans leur édition papier de samedi prochain. Au Québec, je vous suggère le quotidien Le Devoir pour connaître ce qui se passe sur notre bonne vieille terre: il continue son édition papier tous les jours ou sur leur site Internet. Ailleurs, j'espère que vous avez le choix. 

Tous ces médias nous relatent la déconstruction de notre monde. Nous appelons ça la civilisation, l'évolution. Einstein nous avait pourtant prévenus: l'univers est infini, mais pas la connerie humaine. Il en était assuré pour l'univers. Mais pour l'homme, il faudrait que le Seigneur, Allah ou le Grand Manitou envoient quelques lumières avant que nous détruisions notre jardin et celui des autres. L'homme serait le seul animal si stupide: la grosseur du cerveau n'est pas un signe d'intelligence. Une fois de plus, nous pouvons le vérifier; surtout le vivre et le faire vivre. Le paradis terrestre c'était au temps d'Adam et Ève.

Bernard Fournelle, Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer