Bravo, Mme Labrie

«Je tiens à vous féliciter, Mme Labrie, d'avoir eu... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

«Je tiens à vous féliciter, Mme Labrie, d'avoir eu le courage de dénoncer la déclaration-choc de la ministre Vallée, et remercier le premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, d'avoir salué «le courage» de sa députée, Mme Caroline Simard.»

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Madame Sophie Labrie, Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel de Granby (CALACS).

Bonjour Madame,

J'ai pris connaissance de vos commentaires dans La Voix de l'Est du 13 novembre dernier, à la rubrique La voix des lecteurs, qui a pour titre: «Le CALACS invite la ministre Vallée... à comprendre quelque chose!»

Avocate de formation, la ministre de la Justice et ministre responsable de la Condition féminine du Québec, Stéphanie Vallée, y va d'une déclaration-choc très surprenante: «J'invite les femmes qui sont victimes d'agressions sexuelles à porter plainte parce que c'est d'abord et avant tout un acte criminel, et par la suite, la façon dont le dossier sera traité appartiendra au directeur des poursuites criminelle et pénale». Madame Labrie, vous avez répliqué avec vigueur et rigueur au propos de la ministre et avec raison à l'effet que le volet de la justice au Québec ne peut pas régler tous les litiges et surtout pas la violence sexuelle sous toutes ses formes!

La ministre Vallée faisait référence à la députée Carole Simard de la circonscription Charlevoix-Côte-de-Beaupré qui a été victime d'un attouchement sexuel de l'homme d'affaires Daniel Guay, qui lui a pris un sein lors d'un cocktail. Dans sa sagesse, la députée a préféré «une approche de justice réparatrice» et a obtenu des excuses publiques de la part de l'homme d'affaires et de plus l'homme va solliciter de «l'aide professionnelle» pour «corriger ce comportement inadmissible».

Il y a au moins deux manières de régler un problème: «Il y a ceux qui voient les choses telles qu'elles sont et se demandent pourquoi... Il y a ceux qui IMAGINENT les choses telles qu'elles pourraient être et se disent... Pourquoi pas?» («Faire les choses différemment», La Voix de l'Est, le 2 novembre 2015). Je suis heureux de constater que la députée de Charlevoix-Côte -de-Beaupré a choisi le «Pourquoi Pas?» à la satisfaction de toutes les parties en cause.

Je tiens à vous féliciter, Mme Labrie, d'avoir eu le courage de dénoncer la déclaration-choc de la ministre Vallée, et remercier le premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, d'avoir salué «le courage» de sa députée, Mme Caroline Simard. Je veux également remercier l'homme d'affaires Daniel Guay de s'être excusé assez promptement et je lui souhaite bon courage pour entreprendre une assistance professionnelle dans le but de corriger ce comportement inapproprié et je fais le voeu qu'il soit un modèle dans son entourage d'un vrai gentleman.

Pour clore le dossier d'une manière élégante, je crois fermement que la ministre de la Justice et ministre de la Condition féminine devrait admettre qu'il «y a ceux qui IMAGINENT les choses telles qu'elles pourraient être et se disent... Pourquoi pas?»

Maintenant que le dossier est chose du passé, Mme Caroline Simard, la députée, pourra continuer à faire efficacement son travail de députée dans son comté et à l'Assemblée nationale et être fière d'avoir réglé un dossier délicat avec doigté, à la satisfaction de tous! (...)

 

Serge Dion, Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer