Des propos blessants

«Quelle tristesse de faire le constat que des... (Archives La Presse)

Agrandir

«Quelle tristesse de faire le constat que des préjugés, des propos discriminatoires et blessants polluent sans fondement l'espace public.» - Diane Paquette

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

En tant que présidente du C.A. de l'organisme en santé mentale L'Autre Versant de Granby, je désire apposer un soulagement à la violence des propos de madame Nicole Martel publiés dans La Tribune de Sherbrooke le 23 juillet 2015.

Madame Martel n'apprécie pas d'avoir eu à partager un voyage en Ontario avec des gens différents. Elle décrit «ces gens différents» comme ayant «différentes conditions particulières visibles».

Pour avoir une valeur, le concept de différence doit être comparé à un autre concept. À quel concept comparatif fait-elle allusion? Ces individus différents sont les membres d'un organisme qui a comme mission le développement de l'individu en vue d'une meilleure qualité de vie en collaboration avec son environnement.

Depuis 25 ans, cet organisme fait un travail exceptionnel auprès de ses membres. Ceux-ci participent annuellement à de nombreux événements culturels, artistiques et sociaux dans la communauté.

 Ce voyage, comme tous les voyages organisés, fut un succès et démontrait encore une fois le professionnalisme des intervenants et le savoir-vivre des membres.

Madame Martel prétend que «ces individus avec des particularités visibles» ont été «imposés de façon cavalière, forcée et irrespectueuse envers les autres passagers et le guide».

Elle exige que ces individus consultent pour avoir « (...) la collaboration des partenaires qui ont envie de leur faire une belle place». Elle dénonce les dirigeants de cet organisme qui imposent ces gens à la société.

Madame Martel propose même de bâtir pour eux des activités d'insertion sociale justes et équitables pour toutes les parties concernées.

Qui sont ces gens différents qui doivent consulter les parties concernées? Les gens souffrant d'obésité, les homosexuels, les diabétiques, les analphabètes, les adeptes de jeux sexuels, les gens d'une autre culture?

Nous, les membres du C.A., sommes très fiers d'oeuvrer en collaboration avec tous les individus de l'Autre Versant. Nous avons été témoins du cheminement impeccable de l'organisme qui a permis à tous ses membres de s'intégrer activement à la communauté.

Quelle tristesse de faire le constat que des préjugés, des propos discriminatoires et blessants polluent sans fondement l'espace public. Les commentaires de madame Martel en sont un malheureux exemple.

Néanmoins, et malgré ce triste événement, l'Autre Versant poursuit avec dynamisme et créativité sa mission qui est de permettre à chaque membre un accès à une meilleure qualité de vie en collaboration avec son environnement.

 

Diane Paquette, présidente du C.A. de l'Autre Versant

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer