On se bat pour vos enfants

Le 26 octobre prochain, les enseignants seront en... (Archives La Presse)

Agrandir

Le 26 octobre prochain, les enseignants seront en grève.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

(Waterloo) Je suis secrétaire d'école. Le 26 octobre prochain, les enseignants seront en grève et le 28, ce sera à notre tour, le personnel de soutien, d'être en grève.

Pour les parents, il s'agit d'un réel casse-tête. Les services de garde seront fermés: il faut donc trouver une gardienne, ne pas aller travailler ou amener les enfants au boulot. La frustration se fait de plus en plus sentir. J'ai même entendu de la bouche de parents qu'on brimait les enfants, qu'on les incitait à sécher les cours, que nous étions sans coeur d'ainsi nous «acharner» sur les parents pour «notre salaire».

Je comprends toutes ces frustrations et je suis triste. Triste qu'on en soit rendus là, mais aussi triste que certains parents ne voient pas que je me bats pour leurs enfants. Oui, le gouvernement veut saboter nos finances en tant qu'individus en offrant des hausses de salaire qui ne suivent même pas l'inflation et en abaissant la qualité de notre perspective de retraite.

Ce n'est pourtant pas pour cela que je me bats.

Je me bats, parce que si personne ne fait rien, les cotes de difficulté seront abolies. Un enfant autiste sera considéré, pour un enseignant, aussi demandant qu'un élève performant. Ce qui veut dire qu'on ne limitera plus le nombre d'élèves dans une classe en fonction de leurs particularités d'apprentissage. Donc, il y aura plus d'élèves en difficulté dans une classe. En plus, le gouvernement veut augmenter le nombre limite d'élèves par groupe, même dans les secteurs défavorisés. Les enseignants dépassent déjà largement leur tâche pour arriver à aider chaque élève selon ses besoins. Qu'en sera-t-il quand les classes seront pleines à craquer? Vos enfants n'auront plus l'aide dont ils auront besoin.

Quand un enfant est malade, en crise ou se blesse, qui s'en occupe? Qui ne va pas dîner parce que Mathis a vomi? Qui reste après ses heures de travail parce que le père d'Alexandra n'est pas venu la chercher après l'école? Qui joue à la gardienne quand les parents de William ont oublié de trouver une gardienne pour la rencontre du plan d'intervention? Cette personne, que ce soit la secrétaire, la préposée ou le surveillant, le fait presque toujours bénévolement parce que la sécurité de vos enfants est plus importante que notre salaire.

La prochaine fois que vous aurez envie de vous insurger contre la grève, rappelez-vous que les gens qui la font, manifestent parce qu'ils aiment vos enfants et ont leur réussite à coeur. C'est peut-être dérangeant à court terme, mais ce n'est rien en comparaison à ce que le gouvernement prévoit faire subir à votre enfant pour les cinq prochaines années.

Roxann Savoie, secrétaire d'école

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer