Aréna: Ange-Gardien fait marche arrière

Le maire de Saint-Césaire, Guy Benjamin, n'a pas... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le maire de Saint-Césaire, Guy Benjamin, n'a pas caché que le refus des villes voisines de participer financièrement au projet dans le cadre d'une entente intermunicipale suscite une grande déception chez les élus de la municipalité.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Césaire) Les chances de voir un nouvel aréna à Saint-Césaire se sont encore amenuisées. Mardi soir, le conseil municipal d'Ange-Gardien a emboîté le pas à Rougemont et à Saint-Paul-d'Abbotsford en refusant de s'engager financièrement dans la construction d'une nouvelle infrastructure. Mais les dés ne sont pas jetés pour autant, assure-t-on.

L'hiver dernier, Saint-Césaire, Ange-Gardien, Saint-Paul-d'Abbotsford et Rougemont ont financé, ensemble et au prorata de leur population, une étude sur la réalisation et l'exploitation d'une nouvelle infrastructure régionale. Une proposition d'entente intermunicipale, selon laquelle les quatre municipalités financeraient la construction et la gestion d'un nouvel aréna régional, en est ressortie. Un projet de 7,2 millions de dollars qui serait amorti sur 25 ans et dont la construction serait financée à 50% par le gouvernement provincial.

Selon la proposition, dont La Voix de l'Est rapportait les grandes lignes récemment, Saint-Césaire assumerait 74% des coûts liés aux immobilisations et à l'exploitation, soit 294 853$ annuellement, pendant 10 ans. Les quotes-parts annuelles estimées pour Rougemont, Ange-Gardien et Saint-Paul-d'Abbotsford pour la même période seraient respectivement de 32 349$, de 34 955$ et de 36 293$.

Les trois municipalités avaient jusqu'au 15 novembre pour se prononcer sur la chose. En septembre, Saint-Paul et Rougemont ont fait savoir, par résolution, qu'elles n'étaient pas intéressées.

Plus tôt cette semaine, Ange-Gardien a fait de même, prétextant des investissements importants à venir, le fait qu'aucun programme de sport-études sur glace ne soit dans la mire de la Commission scolaire des Hautes-Rivières, de même qu'une entente avec la Ville de Farnham pour des heures de glace à l'aréna Madeleine-Auclair.

Déception

Le maire de Saint-Césaire, Guy Benjamin, n'a pas caché que le refus des villes voisines de participer financièrement au projet dans le cadre d'une entente intermunicipale, suscite une grande déception chez les élus de la municipalité. «C'est malheureux, mais on comprend leur décision», a-t-il laissé tomber lors d'un court entretien téléphonique.

Malgré cela, on ne souhaite pas baisser les bras trop vite. «Le conseil va se pencher sur le dossier pour tenter de le faire avancer, et nous allons regarder d'autres possibilités pour voir si d'autres opportunités nous permettraient d'avoir un nouvel aréna un jour», a ajouté le maire.

Entre les branches, La Voix de l'Est a également appris que des citoyens pourraient se mobiliser au cours des prochains mois pour militer en faveur de la construction d'une nouvelle infrastructure.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer