Les dangers du fédéralisme

Le candidat du Bloc québécois dans Shefford, Jocelyn Beaudoin,... (Photo Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le candidat du Bloc québécois dans Shefford, Jocelyn Beaudoin,

Photo Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De plus en plus, le gouvernement s'immisce dans des compétences réservées aux provinces comme l'éducation, les hôpitaux, les municipalités, etc. Si cette situation convient, plus ou moins, au R.O.C. (Rest of Canada) - c'est-à-dire le Canada moins le Québec -, ici au Québec, pour des raisons historiques, culturelles, territoriales, juridiques, etc., ce n'est pas le cas.

Même le Parti libéral et la CAQ, des partis fédéralistes, dénoncent assez souvent les agissements d'Ottawa. Le danger, c'est qu'avec cet argent (notre argent), Ottawa nous impose ses valeurs et son idéologie qui ne sont pas les mêmes qu'au Québec.

Le fédéralisme canadien isole de plus en plus le Québec sur le plan démographique. N'oublions pas qu'à la naissance de la fédération, en 1867, le Québec représentait environ 33% de la population canadienne alors qu'aujourd'hui, on se rapproche beaucoup plus du 20%. Donc, notre représentation au fédéral diminue de plus en plus. Cela se traduit aujourd'hui sur le plan politique par l'ajout de 27 nouvelles circonscriptions au Canada anglais contre seulement 3 au Québec. Plus que jamais, l'élection d'un gouvernement fédéral sera possible sans représentation significative du Québec.

Ceux et celles qui sont tentés par le NPD, n'oubliez pas le silence de ce parti dans l'octroi du contrat de frégates et son approbation à l'aide du gouvernement fédéral pour le projet hydroélectrique du Bas-Churchill (Terre-Neuve). D'ailleurs, cette aide a été dénoncée par un vote unanime de l'Assemblée nationale du Québec, y compris le Parti libéral et la CAQ. Le 19 octobre, je ne voterai ni pour le Parti libéral, Conservateur, NPD, ou Vert. Mon appui ira au Bloc québécois, c'est la seule façon d'empêcher l'envahissement du fédéral au Québec dans des compétences qui nous ont été reconnues dans la constitution canadienne en 1867. Aux dernières nouvelles, cela n'a pas changé! Le véritable rapport de force pour le Québec est dans le Bloc québécois. La dernière élection en 2011 a confirmé que malgré la majorité du NPD avec 59 députés au Québec. Cela n'a pas donné l'effet escompté par ce parti. Avec Jocelyn Beaudoin, candidat du Bloc québécois dans Shefford, on a tout à gagner.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer