Pourquoi faut-il «faire simple» quand on peut «faire compliqué»?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

L'hôpital... n'est plus l'hôpital. C'est d'abord devenu un Centre hospitalier, puis un CSSS (Centre de santé et de services sociaux). Maintenant, l'hôpital de Granby se nomme Centre de santé et de services sociaux de la Haute-Yamaska. Un nom de 10 mots, alors que trois suffisent: Hôpital de Granby. Et le Centre universitaire de Sherbrooke est devenu CIUSSS-CHUS. Imaginez un établissement qui a un nom de 18 mots: le «Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux de l'Estrie du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke». C'est long comme une queue de veau. On a donc pensé que ce serait plus court de dire le CIUSSS DE L'ESTRIE - CHUS. Quelle amélioration! Un CIUSSS! Pourquoi mettre dans un nom d'établissement ses composantes, ses structures, ses superstructures, ses affiliations, sa région, etc.? Nommer un établissement, ce n'est pas en donner une définition. Lorsqu'on désigne une école, on ne dit pas école secondaire J.-H. Leclerc de la commission scolaire du Val-des-Cerfs, encore moins ESJHLCSVDC. Est-ce possible qu'on aime compliquer les choses à ce point? Changement de gouvernement, changement de structures et de vocables. Quels savants fonctionnaires ont fait ces trouvailles? Savants, peut-être, mais pas très brillants.

On dit que moins de 5% des citoyens sont capables de dire ce que signifient les quatre lettres CLSC. Pourtant les CLSC existent depuis beaucoup d'années. Demandez aux passants de la rue King, à Sherbrooke ou de la rue Principale, à Granby, ce qu'est le CIUSSS-IUGS du CHUS. J'ai «fouillé» pour le trouver. C'est le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux - Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (21 mots). Répétez après moi. Il y a trois fois le mot «universitaire» et deux fois «Sherbrooke».... Oh! je suis en retard, le IUGS a été récemment changé par autre chose... je ne sais quoi.  Cette méthode d'abréviation professionnelle et administrative est courante: le PDG, le CN, l'ONU, etc.), mais n'est-ce pas abusif et cocasse d'avoir à utiliser une dizaine de lettres et même plus pour désigner un établissement ou un organisme. Pourquoi donc ne pas dire tout simplement «l'hôpital de Granby» et «l'hôpital universitaire de Sherbrooke»... C'est d'ailleurs ainsi que nous, du bon peuple, les désignons. Et nous avons raison.

 

Émile Roberge

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer