Jeux équestres mondiaux 2018 à Bromont

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

J'ai pris connaissance d'un article concernant des conseillers opposés à la signature du bail entre Bromont et la Société d'agriculture du comté de Shefford.

Pour avoir été présent lors de la dernière séance du conseil municipal tenue le mardi 8 septembre 2015, je dois dire que je suis très surpris par la position des quatre conseillers qui ont refusé de signer le bail, car ce qu'ils font, c'est nuire à l'avancement du dossier, et à l'image de Bromont.

Ils disent avoir pris des heures et des heures pour examiner les 45 pages de documents relatifs au bail entre la Ville et la Société d'agriculture. Et pourtant, le directeur général venait juste de leur dire que la Ville était protégée et même blindée, que la Ville ne courait aucune chance de perte ou autres obligations. Mais nos quatre conseillers veulent être tellement prudents qu'ils sont devenus des hommes et des femmes de loi. Et pourtant, des avocats et notaires ont regardé ledit document et ils le recommandent.

Pourquoi venir dire lors du conseil qu'ils (les quatre) veulent le regarder encore? Ce ne sont pas des professionnels (avocats ou notaires), je serais surpris qu'ils aient déjà lu leurs contrats d'assurance...

Un commerçant leur a dit en pleine face qu'ils devraient arrêter de tourner en rond, que les commerçants attendent ces investissements et la clientèle qui en découlera, que tout le Québec, le Canada et l'international nous regardent et se demandent qui sont ces gens (les quatre) qui lèvent le nez sur 15 millions de subventions, sous prétexte que le bail est difficile à comprendre... pour eux. Les avocats et notaires ont donné leur avis, dois-je le rappeler.

En 2006, la Ville a demandé aux gens de la Société d'agriculture de prendre en charge le site olympique et maintenant, certains conseillers font tout pour mettre le projet en péril, car il l'est avec tous ces retards qu'ils occasionnent, et ces dépenses qui en découlent.

Si jamais le dossier éclatait, il est certain que des projets comme un toit sur le site du vélodrome où des subventions seront demandées ne recevraient pas une très belle ouverture. Le gouvernement provincial va se souvenir longtemps des élus municipaux de Bromont et bonne chance pour la suite des choses.

Un rappel: 88 % des répondants au sondage effectué au printemps 2015 étaient favorables à la tenue des Jeux équestres mondiaux 2018 à Bromont.

 

Roger Quintin,

citoyen de Bromont

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer