Des plantes vertes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

La Société Radio-Canada dans le cadre de son Téléjournal de fin de soirée a présenté un reportage sur l'état de la démocratie au Canada. Le mieux que nous puissions dire, c'est que la démocratie canadienne se porte mal surtout depuis que Stephen Harper en est le premier ministre. Sans être encore une république de bananes, notre Canadian Prime Minister nous y entraîne langoureusement.

Dans chacune des régions de ce grand pays, nous retrouvons des entreprises se spécialisant dans la vente de fleurs, d'arbustes, de matériel de jardinage et de plantes vertes décoratives. Mais la plus grande de ces entreprises se situe à Ottawa, sur la colline parlementaire: c'est le Parlement canadien.

Comme le soulignaient des commentateurs au Téléjournal, jamais depuis quarante ans n'avons-nous eu des parlementaires aussi peu représentatifs des électeurs: ils ne représentent pas les citoyens, ils ne sont que des faire-valoir au service de notre Canadian Prime Minister. Toujours selon les commentateurs, ce cher Stephen aurait de plus grands pouvoirs que le président des États-Unis. Tout, mais tout, origine de son bureau, il décide tout, il contrôle tout.

Il ne faut pas compter sur lui pour revoir le processus démocratique en vigueur dans «le plusss» meilleur pays du monde, au dire des autres. Son pouvoir, ce cher Stephen y tient, il s'amuse comme un enfant dans la boutique du père Noël. Les électeurs canadiens l'enverront-ils jouer dans ses plaines de l'Ouest le 19 octobre prochain? Pour le plus grand bien de notre démocratie, c'est à souhaiter. Mais oseront-ils?

Le taux de participation aux élections est en baisse continuelle, mais la désillusion des citoyens face à la classe politique est en hausse continuelle. Ce n'est pas cette année que la tendance va se renverser. Nous avons le gouvernement que nous méritons.

Tous les partis se font un point d'honneur de nous promettre à peu près n'importe quoi, tout en sachant très bien qu'ils trouveront une raison pour ne pas tenir leurs promesses: c'est la façon de faire. Les citoyens voteront et éliront les moins bonimenteurs, c'est aussi la façon de faire. Encore une fois, nous nous retrouverons avec un parlement décoré de plantes vertes peu décoratives. C'est la façon de faire de la démocratie canadienne.

Au lieu d'aller combattre dans les pays lointains pour instaurer notre processus démocratique et électoral, il faudrait peut-être revoir le nôtre, il y a urgence dans la demeure. La première chose à faire est d'indiquer la sortie à ce cher Stephen tout en sachant que ses éventuels remplaçants n'ont pas la volonté politique d'améliorer la situation, quoi qu'ils disent: ils savent offrir du bon miel à la bonne mouche au bon moment et au bon endroit, dit le dicton. Et ça marche, les meilleurs spécialistes du boniment seront élus et deviendront nos prochaines plantes vertes, mais pas plus représentatives de leurs électeurs. Le taux de participation connaîtra un nouveau plancher: ainsi en est rendue la démocratie au Canada. Le Canada: le plusss meilleur pays au monde, pour combien de temps???

Il y a pire ailleurs, mais ce n'est pas une raison de foncer dans le mur du ridicule et de devenir ainsi une prochaine république de bananes.

Bernard Fournelle

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer