La grande phobie des cyclistes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Après avoir passé plusieurs étés à observer un grand nombre de sujets au hasard, j'en suis arrivé à la conclusion que les cyclistes souffrent tous de la même phobie.

Il me reste à déterminer si c'est la phobie du concassé ou celle de l'accotement (concassusphobia et accotementisphobia).

Je ne comprenais pas pourquoi les cyclistes refusaient systématiquement de se ranger sur l'accotement lors du passage d'un véhicule, mais maintenant je sais.

C'est clair comme de l'eau de roche, c'est une phobie incontrôlable qui les force à défier la mort et demeurer coûte que coûte sur la chaussée asphaltée.

Et dire que j'ai cru longtemps qu'ils défiaient ainsi les automobilistes pour ne pas risquer de briser leurs pneus ou leurs jantes.

Pendant des années, je les ai traités d'insensés, de téméraires, de kamikazes qui jouent à trompe-la-mort sur nos routes, mais maintenant je sais et je m'excuse auprès d'eux.

Une phobie c'est incontrôlable, il faut de l'aide pour s'en sortir. Lorsqu'ils sont en présence d'un véhicule qui passe trop près d'eux et qu'ils doivent approcher dangereusement l'accotement, les plus affectés sont pris de crampes soudaines qui leur font lever le bras, les doigts pliés sauf le majeur...

J'ai remarqué que cette phobie semble se développer seulement lorsque les sujets ont atteint l'âge adulte, car les sujets observés n'ayant pas atteint la maturité n'hésitent pas à descendre sur l'accotement quand des véhicules arrivent près d'eux. Il me reste à étudier et à comprendre ce qui se passe lors de la transition vers l'âge adulte.

Quel est l'élément déclencheur de cette phobie?

Les adeptes du jogging ont eux aussi une phobie similaire aux cyclistes. Ils semblent effrayés par les trottoirs et quand il n'y en a pas, ils se tiennent loin de l'accotement surtout s'il est fait de concassé. Étrange similitude, n'est-ce pas?

Je continue mes observations, il me reste un peu de temps avant que dame nature chasse pour quelques mois ces spécimens fascinants de nos routes.

Sans rancune...

 

Jacques Ruel

Waterloo

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer