Granby et la chasse aux motos

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

À M. le maire Bonin et son chef de police.

Suite à la lecture de la lettre intitulée «Pourquoi les motocyclistes évitent Granby», publiée dans la colonne Opinions du journal La Voix de l'Est du 21 juillet 2015, je sympathise beaucoup avec Remi Gélinas de Bromont. Moi aussi, j'ai déjà été écoeuré par un agent de la force constabulaire de Granby. Il s'agit du même «Mr. Muffler», incident survenu en 2012. Le même qui a arrêté Remi Gélinas en 2015.

C'est à croire qu'il est à la recherche des petites motos, qui font VROUM-VROUM. Heureusement que tous les policiers n'ont pas la même passion. Malheureusement, ici et ailleurs, tout le monde en parle. Ceux qui ont une moto, peu importe l'âge de l'individu et de la moto, connaissent «Mr. Muffler». La réputation de Granby est maintenant entachée et les motocyclistes évitent à tout prix notre ville, qui a pourtant beaucoup à offrir.

Ne croyez pas que je suis un jeune fou, qui fait vibrer sa moto, aux petites heures du matin, pour réveiller celui qui sommeille. Je possède une moto depuis plus de 40 ans. J'ai maintenant 78 ans, et je me déplace en bas de la vitesse permise, pour me rendre prendre mon café chez McDonald's, assis sur ma petite moto, soi-disant non conforme selon «Mr. Muffler». Il doit penser que je suis trop vieux.

De plus, après mon arrestation, et remise d'une contravention de 156 dollars parce que mon échappement était non conforme aux normes, j'ai dû remettre ma pièce d'origine sur ma moto, que j'avais pris soin d'enlever, parce que plus bruyante.

Enfin, frustré et impuissant devant la situation, j'ai par mégarde dit à «Mr. Muffler» que j'étais un ancien policier, maintenant à la retraite. Il m'a dit: «Raison de plus, tu devrais connaître la loi». Pourtant tous appliquent la même loi, mais l'interprétation de celle-ci appert être différente, d'un policier à l'autre. L'interprétation de «Mr. Muffler» est que chaque moto doit avoir les pièces d'origine, et qu'a défaut, elle est non conforme.

Parce qu'une jeune moto, avec les pièces d'origine, qui fonctionne au-delà des décibels raisonnables, est permise, mais celui qui prend soin de changer une pièce, parce que trop bruyante, selon «Mr. Muffler», se fait coller une contravention. Donc, je connais la loi, je l'ai appliquée pendant 25 ans, jusqu'à ma retraite. Mais je n'ai jamais abusé des pouvoirs qui m'avaient été confiés. Ce serait peut-être le temps de redorer le blason de Granby, ville dans laquelle je suis né, et que j'aime toujours.

 

À tous les motocyclistes de la région, tentez d'éviter «Mr. Muffler». Il est bien connu....

 

Modérément vôtre,

 

J.C. Brodeur, retraité de la G.R.C

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer