Évaluer, planifier, diriger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Trois mots qui engendrent bien des maux. «Évaluer», «Planifier» ne semblent pas être dans le vocabulaire de nos dirigeants, toutes catégories confondues. Mais ils ont un plaisir fou avec «Diriger».

Un grand nombre des joyeux snoros exerçant un certain pouvoir ne perdent pas de temps avec «Évaluer», «Planifier». Ils appliquent leurs lubies concoctées dans leur imagination. Ils savent le quoi, le comment et le pourquoi. Les exemples sont multiples ici comme ailleurs et le commun des mortels que nous sommes doit faire confiance: nous les avons mis au pouvoir. À nous d'endurer. Ils appliquent la plupart du temps des recettes rejetées par l'ensemble de la population. Ils créent le chaos sous les prétextes d'améliorer le quotidien des usagers, des électeurs, des citoyens, des patients, des jeunes, «des p'tits vieux». Les Harper, Barrette, Couillard et compagnies savent, un point c'est tout. Après eux, le déluge. Ils dirigent, ils gouvernent et ils dénaturent notre système.

Les écarts de richesse s'agrandissent, les changements climatiques et la pollution perturbent les environnements, les listes d'attente s'allongent, le système économique crée la pauvreté, la corruption est devenue endémique, la démocratie fout le camp, mais eux savent comment remédier à ces catastrophes. Nous les avons portés au pouvoir, à nous d'endurer la situation. Dans la semaine des quatre jeudis, les demains seront plus radieux qu'ils nous promettent. Et les écarts de richesse continuent de s'agrandir, les changements climatiques et la pollution perturbent encore plus nos environnements, les listes d'attente sont de plus en plus longues, le système économique crée plus de pauvres, la corruption serait une nouvelle façon de diriger, la démocratie d'Aristote ou d'Abraham Lincoln est de l'histoire ancienne.

En suivant l'actualité, c'est à se demander si Youppi, Badaboum, JoJo Savard, Madame Irma ou Bozo le Clown feraient pire que les snoros que nous avons mis en place.

À moins que nous retenions l'affirmation d'Einstein: la population a le gouvernement qu'elle mérite. Et comme Caliméro nous nous disions: pauvres de nous. Meilleure chance une prochaine fois.

 

Bernard Fournelle

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer