La langue française malmenée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

En tant que membre de l'Association pour le soutien et l'usage de la langue française (Asulf), je suis préoccupé par la qualité de la langue, particulièrement lorsqu'elle est utilisée par des médias écrits ou électroniques. Aussi, c'est avec l'espoir que vous accorderez une attention spéciale aux remarques qui suivent que je vous transmets ce message.

La Voix de l'Est du 11 juillet courant publie une annonce de la ville de Granby pour le recrutement d'un technicien en traitement de l'eau. Or cette annonce contient cinq grosses fautes de français qui surprennent. Voici nos observations: • poste régulier: anglicisme de regular. Il s'agit d'un poste permanent. Peut-être la convention collective applicable contient-elle cette appellation fautive. Si tel est le cas, il y aura lieu de la corriger. • «Le technicien... assigné à...». Anglicisme de assigned. En français, on assigne une tâche à quelqu'un et on affecte quelqu'un à une tâche. Il faudrait lire technicien affecté à • «Le technicien... opère, surveille... tous les ouvrages.... Il opère et surveille les barrages...». Le verbe opérer est ici un anglicisme de to operate. On dira plutôt fait fonctionner, voit au fonctionnement, à la marche, etc. • via: ce mot français ne peut être utilisé dans ce sens. On écrira plutôt «par». • sur le réseau: calque de on. En français, on dira plutôt «dans». Nous vous demandons donc d'attirer l'attention des rédacteurs d'une telle annonce et de les inviter à soumettre à l'avenir leur texte à une personne qui a une bonne connaissance de la langue avant leur publication. Je vous remercie de votre attention et vous prie de recevoir mes cordiales salutations.

Alain Bélanger

Membre de l'ASULF

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer