Réactions à la lettre «Prière d'un dément» du Dre Élizabeth Racine

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Voix de l'Est

Horreur? Cauchemar? Réalité? Nouvelle tendance dans les soins palliatifs? Nouvelle forme de «maltraitance par les professionnels de la santé» dans nos CHSLD?

Au nom «des personnes vulnérables sans voix» que j'ai eu le privilège d'accompagner personnellement, professionnellement et collectivement jusqu'à leur dernier souffle - soit à titre d'aidante naturelle, de préposée aux bénéficiaires et d'intervenante proactive pour le respect à la vie et à la dignité des personnes lourdement handicapées, plus particulièrement celles qui résident en CHSLD -, je décrie haut et fort votre réflexion d'une personne «démente». Ne demeure-t-elle pas une personne à part entière jusqu'à son dernier souffle, un être vivant qui demeure digne de recevoir tous les soins médicaux que son état requiert malgré ses limitations et sa «démence»? Je vous invite à faire preuve de réserve professionnelle dans vos réflexions. Il ne s'agit pas ici d'un débat sur l'euthanasie, sur l'acharnement thérapeutique ou sur le droit à la mort assistée, mais plutôt d'un débat sur comment nos valeurs personnelles et préjugés défavorables quant à la «qualité de vie» de ces personnes influencent nos pratiques professionnelles. Mahatma Gandhi disait: «On reconnaît la grandeur et la valeur d'une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux». Notre regrettée madame Hélène Rumak ajoutait: «On reconnaît la grandeur d'une société à la façon dont on traite les personnes les plus vulnérables de notre société». La «qualité de vie» de ces personnes «démentes», la libération de leurs souffrances, repose entièrement sur notre implication personnelle ainsi que sur le respect de leurs droits fondamentaux - tel que leur droit de recevoir des antibiotiques lors d'une infection urinaire ou pulmonaire, leur droit de recevoir des «soins palliatifs» et non des «soins expéditifs» comme le veut la tendance, etc. Réveillons-nous. Nous serons les prochains sur la liste.

Johanne Ravenda, Maitrise en service social

Présidente, porte-parole, Handicap-Vie-Dignité

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer