Et pour les victimes du capitalisme ???

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Cent millions de victimes du communisme, nous disent les promoteurs du monument qui verra le jour à Ottawa avec notre argent. Encore une fois, notre Canadian Prime minister se fait plaisir à nos dépens.

Il est fort possible que les régimes communistes aient fait 100 millions d'innocentes victimes. Mais nous pouvons et nous devons nous demander: combien de victimes ont été faites par le système capitaliste qui nous gouverne?Combien d'enfants, combien d'adultes, combien de personnes âgées doivent se dépatouiller pour survivre dans le système capitaliste tant vanté par notre Canadian Prime minister? Il ne le sait pas et surtout, il ne veut pas le savoir.

Pauvreté, mauvaise redistribution de la richesse, inégalité des chances sont à la base et les marques de commerce du système capitalisme: l'actualité nous le démontre trop régulièrement. Ces dérives ne sont pas les préoccupations de notre Canadian Prime minister: il peut voir la paille dans l'oeil de ses adversaires, mais il ne veut surtout pas voir la poutre dans l'oeil de ceux qui le maintiennent en place. Ce cher Stephen s'inscrit dans l'idéologie développée par ses idoles Thatcher et Reagan, sans oublier son maître Georges W. Il ne faut pas compter sur ce cher Stephen pour corriger les excès et les abus du système en place: il ne peut mordre la main qui le fait vivre et ainsi déplaire à sa basse politique à la droite de la droite. Par contre, il doit faire quelques cauchemars depuis que son Alberta a élu un gouvernement NPD (centre gauche? ? ?) mettant fin à un règne du Parti conservateur (à droite de la droite) qui sévissait depuis près de quarante ans dans son royaume. Est-ce prémonitoire de l'élection fédérale d'octobre 2015? Nous le saurons dans quelques mois, mais il ne faut pas trop se faire d'illusions: une hirondelle ne fait pas le printemps, nous a dit Aristote.

Toujours est-il que le gouvernement Harper consacrera 3 millions $ à un monument pour célébrer les victimes du communisme. Trois millions que monsieur Harper prend dans les poches des Canadiens et des Québécois pour se faire plaisir. C'est ce même monsieur Harper qui est incapable de reconnaître le génocide culturel dans les pensionnats autochtones dans SON Canada. Situation que la première ministre de l'Alberta et que le premier ministre du Québec ont reconnue. Mais notre Canadian Prime minister ne s'embête pas avec ce détail de l'histoire, du moins SON histoire à lui. Tout comme il a souligné la guerre de 1812 et qu'il a passé sous silence la conquête par les armes de la Nouvelle-France (le Québec d'aujourd'hui) en 1760. SON histoire n'est pas celle des Québécois. Deux solitudes, disait Hugh MacLennan. Le Canada de monsieur Harper n'est pas celui de la grande majorité des Québécois, ce qui ne l'empêche pas de répéter que Samuel de Champlain est le père fondateur de SON Canada. Un peu plus, il nous dira que René Lévesque est un grand Canadian et un défenseur de la Confédération de SON Canada. Il n'en serait pas à ses premiers nounours pour amadouer les Québécois à voter pour lui et son gouvernement à droite de la droite. Les Québécois ont voté pour un gouvernement de Philippe Couillard, il n'y a rien d'impossible en ce bas monde. IMPOSSIBLE, ce n'est pas français, a dit Napoléon en 1808. Alors un monument pour les victimes du communisme, ça sera une réalité pour notre Canadian Prime minister, pour ennuyer un peu plus Vladimir Poutine.

Bernard Fournelle,

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer