Du positif rassembleur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Une lettre de M. Raynald Bérubé a paru lundi dernier en ces pages qualifiant mes opinions de peu positives et qu'elles n'étaient pas rassembleuses pour les Granbyens et Granbyennes.

Par le plus pur des hasards, j'ai reçu le même jour un courriel non signé provenant de l'Union des citoyens et citoyennes de Granby (ucgranby.org) se terminant par la phrase suivante: «L'UCGranby serait honoré de vous compter parmi ses lecteurs et commentateurs.»

 Sur le site, on retrouve quelques articles - non signés, évidemment - qui tendent à dénoncer le conseil de Granby, particulièrement en ce qui concerne la transparence et la gestion du maire Bonin. Dans un article intitulé «Qu'est-ce qu'une ville transparente?», on peut lire:

 «Le maire Pascal Bonin a reçu plusieurs demandes de la part des citoyens de Granby et c'est un NON catégorique [à la diffusion des assemblées préparatoires]. Selon lui le projet de diffusion sur le web ne se fera pas sous son règne.»

 Après une recherche plus poussée, j'ai pu retracer le propriétaire du site créé en octobre 2014. Surprise, c'est une personne ayant participé activement à la campagne électorale de Pascal Bonin, dont 2000 $ en financement déclaré par cette personne et son conjoint. C'est pratiquement 10 % des dépenses totales de la campagne de M. Bonin à eux seuls. Je les connais bien pour les avoir rencontrés à leur commerce et à d'autres occasions. Madame avait signé ma mise en candidature, mais monsieur avait un doute; je crois que je n'étais pas assez anti-Goulet à son goût. Pourtant lorsque je les ai rencontrés pour la première fois, je les avais bien informés que ma priorité était d'éliminer le huis clos. C'était par écrit sur le pamphlet que j'ai remis à chacun des logements granbyens  (...)

 Je doute que Pascal Bonin eût une telle promesse. En décembre 2012, Pascal Bonin - ayant appris mon intention de me présenter - me contacta par téléphone pour me dire qu'il avait la même intention et m'incita à plutôt rejoindre ses rangs. J'ai posé quelques questions, dont une concernant l'élimination du huis clos. Sa réponse était déjà un non catégorique à cette époque et il n'y avait pas de place à la discussion. C'est une opinion que je respecte et je ne crois pas que M. Bonin aurait eu la malhonnêteté de dire le contraire à une autre personne.

 Est-ce que ces personnes qui ont donné leur soutien à M. Bonin avaient oublié de lui demander son avis à propos du huis clos; un sujet si important à leurs yeux qu'ils en font aujourd'hui un site Internet?

 Du positif, j'en ai dit beaucoup et je pourrais remplir les pages de ce journal pour y décrire tout ce j'ai dit et que j'ai fait. Les gens n'y ont porté que peu d'attention et personne n'a voulu en discuter sérieusement. Par contre, je ne peux qu'être en accord en ce qui concerne mon incapacité à rassembler les gens autour de belles idées comme la démocratie, la justice, la transparence, la liberté et la saine gestion municipale et ce, malgré que plusieurs semblent partager ces valeurs. Comment est-ce que M. Bonin a pu convaincre des personnes qui n'étaient pas d'accord avec ses idées à rejoindre son équipe et à le financer, des personnes qui partageaient mes valeurs, des personnes qui aujourd'hui m'invitent personnellement à commenter leurs articles? C'est un des grands mystères de la vie pour moi... et j'avoue que c'est un peu décourageant. Je mets ça sur le dos du manque de discussions sérieuses dans notre communauté.

 

Denny O'Breham

Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer