À quand la mise en tutelle du gouvernement  de Philippe Couillard ?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

François Blais, Martin Coiteux, Philippe Couillard, Carlos Leitão, Pierre Moreau pour ne nommer que ceux-là, sont des ministres ayant une vision très limitée de l'action politique. Ils sont en panne majeure d'imagination. C'est à se demander ce qu'ils font là.

Pour eux, leur lexique se limite à deux notions: mesures d'austérité et mise en tutelle: les villes de Laval, de Longueuil, la Commission scolaire de Montréal, les garderies, les cégeps, entre autres, ne comprennent pas leurs messages. EUX ont la recette et les solutions: vous faites ce que nous décrétons ou bien c'est la tutelle: c'est la méthode pitbull si chère au ministre de la Santé et des Services Sociaux, le tonitruant docteur Barrette.

Rappelons-nous qu'une tutelle est un mandat confié à une personne ou une organisation pour contrôler une collectivité ou une institution qui n'accomplit pas correctement son travail ou ses objectifs.

En regard de cette définition, il est urgent que la population du Québec mette en tutelle le gouvernement du bon docteur Couillard avant qu'il ne démantibule à tout jamais le patrimoine légué par nos parents et grands-parents. Après avoir détruit notre système de santé, notre système d'éducation, notre système parlementaire; il est prévisible qu'il touchera au processus démocratique.

Le Canada et le Québec vivent langoureusement et d'une façon sournoise la mise en place de nouveaux potentats. Tant à Ottawa qu'à Québec, messieurs Harper et Couillard s'octroient et abusent de pouvoirs qu'ils n'ont jamais reçu de la part de la population. Rappelons-nous que ces deux individus ont été élus avec plus ou moins 40 % des électeurs; c'est-à-dire que près de 60 % des électeurs ne se reconnaissaient pas dans la vision proposée par ces tristes sieurs Harper et Couillard.

Vous direz qu'il y a pire ailleurs, ce n'est pas une raison de subir pareils zigotos à la tête du Canada et du Québec. Pour ce qui est du bon docteur Couillard, il serait plus utile s'il décidait de retourner à la pratique médicale comme son ancien ministre de l'Éducation.

Sam Hamad a déclaré le 29 avril dernier que les cours de clowns étaient terminés. Il veut faire un règlement pour clarifier la situation. C'est à se demander si cela veut dire que les membres de l'actuel gouvernement libéral cesseront de faire et de dire des bêtises: il y a urgence dans la demeure.

Rappelons-nous les promesses de Philippe Couillard et du Parti Libéral du Québec faites lors de la dernière campagne électorale: 1) relancer l'économie; 2) vérifier l'économie; 3) faire un surplus d'ici 2015; 4) annuler la hausse des frais de garderie; 5) abolir la taxe santé; 6) régler le dossier de la charte; 7) mourir dans la dignité; 8) un toit pour le stade olympique; 9) nomination du directeur de la SQ; 10) super-cliniques et super-infirmières; 11) une stratégie maritime; 12) création de 250 000 emplois. Et ils ont été malheureusement élus. Une promesse étant ce que l'on s'engage à faire nous dit le dictionnaire. La population s'est laissée convaincre, ce qui fait maintenant qu'elle doit endurer son mal jusqu'en 2018.

Comme le souligne un internaute: ce qu'ils ont réussi à faire, c'est de spolier chaque jour le Québec un peu plus. Il déconstruit le Québec des Lesage, Bourassa et Lévesque. L'actuel premier ministre du Québec «austérise» et joue au Bonhomme Sept Heures.

Que voulez-vous, disait un ancien premier ministre du Canada. Nul n'est prophète en son pays nous dit l'expression que nous retrouvons dans les évangiles de Luc et de Mathieu.

Bernard Fournelle

Granby

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer