Il faut le dire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Voix de l'Est

La problématique des agressions à caractère sexuel m'interpelle depuis un bon moment. Et tout récemment, en assistant à un évènement sur le sujet, j'ai pris connaissance de l'ampleur du drame.

Une femme sur trois et un garçon sur six ont subi au moins une agression à caractère sexuel depuis l'âge de 16 ans au Québec. C'est inacceptable. Mais qui sont ces hommes qui commettent ces crimes? Je dis «hommes», parce que ce sont des hommes majoritairement qui agressent les femmes et les enfants. Et j'utilise le terme homme avec un gros bémol puisque l'idée que je me fais d'un homme n'a rien en commun avec les agissements de ces individus à la sexualité déviante!

Ces gens obsédés par leurs pulsions utilisent la ruse, le mensonge, la manipulation, la culpabilisation, l'intimidation et la violence pour assouvir leurs besoins. Ces gens n'ont aucune empathie pour leurs victimes qui ne sont que des objets entre leurs mains. Ces «hommes» ne sont que des lâches et des pervers. Ils laissent derrière leur passage des cicatrices physiques, bien sûr, mais surtout une détresse émotive et psychologique qui suivra leurs victimes jusqu'à la fin de leur vie.

Mais ce qui me préoccupe beaucoup dans ces drames est la loi du silence qui entoure ces agissements. Trop souvent, des gens ferment les yeux, détournent le regard par peur de perturber leur quotidien, par peur de briser la famille. Encore là, un manque d'empathie envers les victimes qui me renverse. Car eux, la peur, ils savent ce que c'est. La peur et la culpabilité les suivent à chaque moment puisque les agresseurs sont très habiles à entretenir ces sentiments. Ce que nous encourageons, et dont nous sommes complices en laissant faire, c'est la destruction de toute la beauté et la naïveté de l'humanité.

J'ai envie de vous dire, mesdames, à quel point je vous trouve belles et rafraîchissantes, à quel point votre féminité physique et intellectuelle est indispensable à la société. Qu'il ne faut surtout pas vous priver, ni nous priver, les hommes, de l'exposer, de la faire entendre! J'invite tous les hommes et toutes les femmes à dénoncer ces agissements, à tendre la main vers ces femmes et ces enfants. Il faut faire comprendre à ces individus que ce sont eux le problème. Que ce qu'ils font aux autres est inacceptable. Il faut empêcher la laideur de détruire la beauté; l'indifférence d'écraser la naïveté. Les femmes et les enfants méritent qu'on les protège; ils méritent qu'on les aime vraiment. IL FAUT LE DIRE!

Dominique Ouellet, Shefford

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer