Asclépiade: quelles retombées pour Granby?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

On le sait tous, l'incubateur industriel (CITIG) a été un désastre d'un point de vue de l'investissement. En 2009, on s'était empressé de le remplir avant les élections, alors que celui de Bromont peinait à trouver des locataires de qualité. Résultat de la première cohorte de diplômés: une faillite, deux entreprises sont retournées dans leur résidence personnelle (dont une à Bromont) et les deux dernières, bien qu'elles se soient installées à Granby, n'ont que de 1 à 5 emplois à offrir selon le registraire des entreprises. Heureusement, il y a un petit nouveau, Protec-Style, qui semble prometteur pour la création d'emplois.

Le 20 mars dernier, le président de Protec-Style annonçait la création de 16 nouveaux emplois à court terme - et plus de 200 emplois à moyen terme - à la suite de l'implantation d'une nouvelle usine de fabrication d'absorbants pétroliers et de purification de graines d'asclépiade. Quatre cent soixante mille dollars d'investissement, dont une aide financière de 100 000 $ provenant de Québec. Le CLD local fournira un prêt - pas une subvention - de 150 000 $ et une subvention de 10 000 $. Le CLD a aussi acquis un bâtiment vacant pour 550 000 $, qu'il loue à l'entreprise, avec un plan de rachat d'ici 3 ans. Le président de Protec-Style a même salué le dynamisme et le professionnalisme des employés du CLD: «Je n'ai jamais vu un CLD comprendre si bien les besoins d'un entrepreneur», dira-t-il.

Si vous ne vous souvenez pas d'avoir lu ceci dans La Voix de l'Est, c'est que c'était dans un article paru dans Le Nouvelliste intitulé: «Implantation d'une usine très prometteuse à Saint-Tite» (http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/actualites/economie/201 503/20/01-4 854 112- implantation-dune-usine-tres-prometteuse-a-saint-tite.php). Vous avez bien lu, à Saint-Tite, pas à Granby. Mais n'y a-t-il pas une obligation pour les entreprises passant par l'incubateur industriel de s'installer à Granby? N'est-ce pas là le but d'un incubateur industriel? Le hic, c'est que François Simard ne faisait pas une conférence de presse en tant que président de Protec-Style, mais bien en tant que président d'Industries Encore 3, une nouvelle compagnie créée pour la cause et qui, contrairement à Protec-Style, n'a pas d'engagements à respecter avec le CITIG.

Pendant ce temps, à Granby, notre maire était plus qu'heureux de dire que nous allions construire une route pour le nouveau bâtiment de Protec-Style, une simple location pour l'entreprise. À l'instar de son prédécesseur, il était aussi plus qu'heureux de nous dire que nous allons encore investir de l'argent: 455 000 $ pour payer le loyer de chercheurs qui travailleront pour «Protec-Style et ses entreprises soeurs» selon leur site Internet (http://protec-style.com/la-cite/); mais aussi pour d'autres entreprises... si jamais il y en a.

Contrairement à Saint-Tite, on ne parle pas de prêt, de location ou de vente d'immeuble; l'argent est donné et on se croise les doigts pour qu'il y ait des retombées, tout comme on l'avait fait lorsqu'on avait dépensé des millions pour construire l'incubateur industriel. Un jour, peut-être...

Mais en mars dernier, selon le site de Encore 3 (http://encore3.com/evenements/), l'entreprise n'est pas allé qu'à Saint-Tite, elle a aussi été à Cowansville pour donner une séance d'information aux agriculteurs, car elle en aura besoin de plusieurs pour fournir son usine de Saint-Tite.

Donc, les contribuables de Granby payent pour la recherche, Cowansville pourrait profiter de la production et Saint-Tite tirera profit de la transformation. Même les dirigeants de Protec-Style et de ses différentes entreprises soeurs ne demeurent pas à Granby et donc payent leurs comptes de taxes ailleurs!

Mais ne vous attendez pas à voir des citoyens scandalisés, car à Granby, il semblerait que nous sommes plus excités à l'idée de dépenser de l'argent - et de l'emprunter - qu'à récolter les fruits. Malgré les hausses de taxes depuis huit ans, ça ne nous fait pas peur, car on peut compter sur des maires visionnaires! Pendant ce temps, à Saint-Tite, on ne parle pas de visions et de millions$ en dépenses publiques; on relate les accomplissements, tout simplement.

 

Denny O'Breham

Granby

 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer