Liste des coupures à effectuer dans la cour des autres

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

C'est extraordinaire comme les gens d'affaires qui ont bien réussi manquent d'imagination. Cher M. Gaétan Frigon, dans votre lettre parue dans La Voix de l'Est de lundi 16 mars, vous avez demandé de «faire la liste des coupures à effectuer dans la cour des autres». Avez-vous remarqué que le Conseil du Patronat et les chambres de commerce tiennent le même discours et refusent catégoriquement que les coupures se fassent . . . dans leur cour.

Vous êtes certainement d'accord avec l'idée que l'augmentation à un niveau plus équitable des contributions aux revenus du gouvernement risque de voir les propriétaires de grandes fortunes et de grandes entreprises quitter le Québec pour s'établir dans des pays moins ouverts à la solidarité sociale. N'est-ce pas une façon claire de reconnaître la très faible conscience sociale des grandes fortunes et des compagnies internationales? La réalité vécue depuis des millénaires démontre que la solidarité sociale est inversement proportionnelle aux revenus et c'est encore vrai en 2015.

J'ai pour vous, M. Frigon, quelques questions bien simples.

1. Quel degré de richesse individuelle et collective devra être atteint pour commencer à partager? Et dans combien de décennies aura lieu ce merveilleux partage?

2. Qui aujourd'hui partage équitablement ses revenus? La classe moyenne ou les grandes fortunes et les grandes compagnies? Qui paie vraiment sa «juste part» dont parlait Jean Charest?

3. À qui profite effrontément la concentration de la richesse par la multiplication des allègements fiscaux?

4. Êtes-vous en mesure de prouver et de garantir que les coupures dans les programmes sociaux, l'augmentation des tarifs et la privatisation des services publics auront pour conséquences de donner une meilleure qualité de services et une meilleure qualité de vie à TOUS les citoyens et citoyennes du Québec?

 

Pour répondre à votre invitation, voici la liste des coupures et des projets qui apporteraient des revenus de 7 milliards 215 millions avant d'enlever le peu de richesse qui reste dans le fond des poches de 90% de la population.

a) Établir des impôts plus progressifs avec 10 paliers: 1000 millions

b) Moduler les taxes en fonction des biens achetés: 645 millions

c) Augmenter le taux d'imposition des entreprises: 1220 millions

d) La taxe sur le capital des entreprises financières: 600 millions

e) Augmenter les redevances sur les ressources naturelles: 410 millions

f) Lutter contre l'évasion fiscale:       740 millions

g) Lutter contre la corruption des contrats du Gouvernement:600 millions

h) Créer Pharma-Québec:             2000 millions

 

Vous allez certainement trouver un grand nombre d'arguments pour démontrer que ce n'est pas la voie à suivre et ainsi appuyer fermement les politiques sauvages du gouvernement actuel. Malgré le fait que le FMI ait démontré que les mesures d'austérité aient grandement nui à une économie socialement responsable dans tous les pays où elles ont été adoptées, le PLQ, le PQ et la CAQ ont foncé tête baissée dans cette idéologie de la droite qui consiste à détruire l'État providence pour s'agenouiller devant les agences de cotation. Sainte Margaret Thatcher, priez pour nous.

 

André Beauregard

Shefford

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer