Coup de chapeau à l'équipe du Service de police de Granby

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dernièrement, par la voix de La Voix de l'Est, j'ai pris connaissance du rapport annuel 2014 du Service de police de Granby. Le directeur du corps de police, Monsieur Marco Beauregard a présenté aux médias locaux le rapport en ces termes: «Granby est de plus en plus sécuritaire et de telles statistiques sont certainement bénéfiques pour le sentiment de sécurité».

En effet, dans son ensemble le nombre de crimes sur le territoire de Granby a diminué de tout près de 13% en 2014.

Personnellement, ce qui attire mon attention, c'est le taux de résolution des crimes qui a dépassé 66%. Monsieur Beauregard est fier et avec raison, d'annoncer qu'au début du présent siècle, le taux de résolution était autour de 40%.

Pour sa part, Monsieur Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby, mentionne qu'une grande partie de cette performance a pour origine le travail d'équipe de l'ensemble des corps de police locaux et régionaux. Selon l'agent Rousseau, les citoyens et les citoyennes jouent de plus en plus un rôle important, ils nous rapportent quelques dossiers récents ou des informations du public ont été très importantes, pour arrêter des criminels et les faire traduire devant la justice.

Je l'ai souvent mentionné dans notre quotidien, La Voix de l'Est, à la rubrique «La Voix des lecteurs» que nous avons un service de police municipal des plus performant et professionnel. À titre d'exemple, le service aux citoyens de Granby n'a pas été affecté, même en attente du renouvellement de la convention collective avec la Fraternité des policiers et policières de Granby et qui est pourtant échue depuis la fin de 2010!

Étant donné que la Ville et la Fraternité entament la cinquième année de négociation, possiblement un record... il serait regrettable que ma ville fasse partie du livre des records Guinness!

Je continue à croire que nos policiers et policières de notre ville méritent des conditions particulières. En effet, à chaque quart de travail, ils sont exposés à de la violence de toutes sortes et à certaines occasions au risque de leur vie.

Le 18 janvier dernier, deux policiers de notre ville, qui n'étaient pourtant pas en service, sont intervenus avec rapidité et dextérité pour sauver la vie d'un homme en arrêt cardiaque.

Nos policières et policiers par déformation professionnelle, sont en quelque sorte en devoir 24 heures sur 24, tout au court de l'année, contrairement aux autres employés de la ville, qui font très bien leur travail, mais après les heures travaillées, la page se tourne, si je peux m'exprimer ainsi. Étant donné que la Ville de Granby songe a dépenser et emprunter deux millions$ pour les honoraires professionnels pour des plans et devis dans le but de construire un centre aquatique, alors ma ville est sûrement en mesure d'autoriser des conditions de travail aux policiers et aux policières à la hauteur des résultats obtenus des dernières années!

Avec tout ce qui se passe actuellement autour du globe en passant par le tunnel secret et mystérieux de Toronto, des évènements malheureux sur la Colline parlementaire à Ottawa et sans oublier la tragédie d'une ville voisine, Saint-Jean-sur-Richelieu, comment ne pas souhaiter en priorité un sentiment de sécurité? De plus, il ne faut pas oublier, avec le printemps chaud, la lutte à l'austérité qui semble bien amorcée. À mon sens ce qui est primordial, à ce moment-ci, ce n'est pas d'un complexe aquatique à Granby, mais bien de conserver et soutenir «la persévérance et la passion» du travail essentiel de notre service de police de Granby pour veiller sur notre bien-être et notre sécurité à plusieurs points de vue! Prioritairement, moi je plonge tête première pour conserver un sentiment de sécurité!

Serge Dion

Granby

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer