La deuxième veuve de mon oncle est décédée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Voix de l'Est

Monsieur Guy, si vous vous en souvenez, est né au Congo de parents eurasien (le papa) et vietnamien (la maman) ayant la nationalité française. Mais ses parents ne sont pas les seuls membres de la famille à s'être finalement implantés au Congo à la suite de la perte de l'Indochine. Une soeur de sa mère a suivi la même route quelques années plus tard. Elle aussi a débarqué à Pointe-Noire, avec son mari eurasien, et s'est dirigée vers Brazzaville. La ressemblance entre les deux familles s'arrête toutefois là, car, si la tante est bien arrivée à Brazzaville et y a vécu auprès de sa soeur, l'oncle s'est arrêté en route à Sibiti.

Il y a eu sept épouses et vingt-huit enfants. Aujourd'hui, si vous dites son nom de famille à haute voix à Sibiti il y a environ quatre cents personnes qui se tournent vers vous et qui disent «Oui, c'est à quel sujet?»

L'oncle polygame n'est pas une exception, loin de là. Ici les hommes ont couramment plusieurs femmes même si la loi prévoit la monogamie. On épouse une femme à la mairie, une autre à l'église, une autre encore de manière traditionnelle. Une fois l'habitude prise, pourquoi s'arrêter? Et les épouses cohabitent, un peu de gré, un peu de force.

Ma conjointe et moi-même ne nous scandalisons pas des pratiques des pays où nos missions nous appellent. Mais, cette fois, cette polygamie de fait, très répandue, nous posait un problème mathématique. Si tant d'hommes ont deux, trois ou quatre épouses, et cela de manière publique, comment cela se fait-il que l'on ne manque pas de femmes? Les trois quarts des hommes devraient être célibataires, à ce rythme-là.

En fait, être époux c'est aussi automatiquement être père de tous les enfants nés de la femme qu'on épouse. On distingue le fait d'être géniteur du fait d'être père. Bref, vous pouvez avoir trois épouses et onze enfants, cela ne signifie pas que vous êtes le père génétique de ces onze enfants. Vous êtes peut-être le géniteur de cinq d'entre eux seulement. Par contre, vous êtres peut-être aussi le géniteur de vingt-quatre autres enfants qui ont plusieurs autres pères. Le géniteur est sans importance, il n'a pas d'existence, seul le père compte.

Il y a la polygamie de fait et il y a, en parallèle, une multiplication magique des femmes qui ont des apparitions publiques, mais aussi plusieurs apparitions privées et plusieurs géniteurs même si elles n'ont, elles, qu'un seul époux.

Alors, quand un employé vous dit qu'il doit partir trois jours pour aller au village à l'enterrement de la deuxième veuve de son oncle, il veut bien dire que son oncle est mort un jour et qu'il a laissé plusieurs veuves; et que l'une d'elles, la deuxième, vient de mourir. Et vous ne vous étonnerez pas quand, quelques semaines plus tard, il vous dira qu'il a désormais la charge de son premier cousin.

L'oncle de Monsieur Guy devait avoir une âme d'anthropologue pour consacrer sa vie à l'étude détaillée de ce phénomène...

Bernard Demers

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer