Merci M. Couillard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Enfin, un gouvernement qui fait preuve de courage. Merci, M. Couillard, d'éloigner de nous le pire scénario qui soit: le déséquilibre budgétaire. Cette situation financière est certainement pire qu'un tsunami ou un attentat terroriste. Il était temps d'adopter bêtement des mesures draconiennes. Et vous avez certainement raison, s'il y avait des élections aujourd'hui, les Québécois vous accorderaient encore un gouvernement majoritaire, car, selon les derniers sondages, la majorité des Québécois croient naïvement dans la future prospérité que vous leur promettez en écrasant les plus vulnérables, c'est-à-dire les enfants, les migrants, les étudiants, les personnes défavorisées, malades ou âgées.

Merci de réduire la taille de l'État et de paralyser son fonctionnement en congédiant un nombre incalculable de fonctionnaires dans les secteurs de la santé et de l'éducation. On ne diminue pas les opérations et les dossiers, mais seulement le nombre de personnes qui les traitent. Moins de rameurs pour le même trajet.

Merci de faire disparaître en douce les inspecteurs et les agents qui surveillent l'application des lois. Cette décision rend totalement inutile le travail de nos législateurs, c'est-à-dire, nos députés.

Merci de placer nos enfants en difficulté dans des conditions qui non seulement ne les aideront pas, mais nuiront grandement à leur réussite: les futurs décrocheurs.

Merci de laisser poiroter pendant des mois et des mois ceux et celles qui souffrent 24 heures sur 24 parce que les salles d'opération doivent demeurer inoccupées le plus longtemps possible. Adieu la compassion.

Merci d'augmenter les tarifs des CPE (...). Merci d'appauvrir encore les familles dont les revenus sont bien inférieurs au seuil de pauvreté. Ces coupures causent et augmentent le décrochage scolaire, l'absentéisme à l'école et au travail, l'exclusion sociale et la violence. Ce n'est pas grave, on créera plus d'emplois: plus de policiers, plus d'avocats et plus de gardiens de prison.

Merci de tuer le développement économique en faisant disparaître les organismes régionaux et municipaux créés pour favoriser la création d'emplois pendant que, durant la dernière année, le Québec perdait des milliers d'emplois permanents remplacés par des emplois précaires ou à temps partiel.

Merci d'accorder au Ministère responsable du développement durable, de l'environnement et des changements climatiques un faramineux montant de 150 millions sur un budget de 78 milliards! ! ! On voit bien que la compréhension des principes du développement durable échappe totalement aux membres de votre gouvernement et en particulier celui de l'acceptabilité sociale. (...)

Grâce à une dictature camouflée sous un rituel démocratique tout à fait burlesque et méprisant, vous utilisez le prétexte du déséquilibre budgétaire pour adopter des mesures d'une violence inouïe supportée par une multitude d'arguments honteusement mensongers. Contrairement à ce qu'affirme M. Coiteux, vous ne vous préoccupez ni des intérêts des citoyens ni de la pérennité des services, mais d'une seule et unique IDÉOLOGIE: la destruction de l'État et sa conséquence, la privatisation des services publics.

Merci pour ce retour à la grande noirceur. Merci de nous offrir non pas l'AUSTÉRITÉ, mais tout simplement la MISÈRE.

 

André Beauregard

Shefford

 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer