Après la richesse, le pouvoir?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Comme il est amusant de voir M. Pierre Karl Péladeau se réjouir du dernier sondage selon lequel, s'il était chef du PQ et s'il y avait des élections aujourd'hui, il battrait M. Couillard. Il ne faudrait pas que M. Péladeau interprète mal ce sondage en pensant que c'est dû à son poing en l'air qu'il y a une remontée de la cause souverainiste. D'autres grands hommes avant lui, soit MM. Lévesque, Parizeau et Bouchard, ont proposé à la population du Québec de concrétiser cette option et ont malheureusement échoué.

Vingt ans après le dernier référendum, le peuple québécois ne veut tout simplement pas entendre parler d'austérité, mais préférerait un gouvernement qui lui proposerait encore un État Providence, même si cela devrait se faire à crédit. Pensez-vous sincèrement, M. Péladeau, que ce peuple serait prêt à faire les sacrifices nécessaires si le Québec devenait un jour un pays?

Je vous demande donc humblement, comme ancien militant, d'arrêter d'illusionner une population comme l'ont fait vos deux derniers prédécesseurs, et cela dans le but de devenir premier ministre d'une province. Serait-ce qu'après la richesse, on aspire au pouvoir?

 

Yvon Lavoie

Granby

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer